Publicité
La Lettre des Achats - Décembre 2018 N°277
Décembre 2018

Marchés

Conjoncture

Compétitivité coût : la compétitivité de la maison France se redresse timidement

La compétitivité de la maison France se redresse timidement

Index global de compétitivité

Témoignage

Patrick Artus - Directeur de la recherche et des études - Natixis
« Les coûts salariaux français enregistrent un brusque redressement depuis fin 2017 »

Par la rédaction

Patrick Artus - Directeur de la recherche et des études - Natixis

« Les coûts salariaux français enregistrent un brusque redressement depuis fin 2017 »

Après une année 2017 encourageante, le tissu industriel français montre à nouveau des signes d’essoufflement. Comment analysez-vous ce passage à vide ?

La France continue en réalité à souffrir de problèmes structurels graves. Les coûts de production de l’industrie manufacturière sont élevés par rapport au niveau de gamme de l’industrie, ce que montrent les pertes de parts de marché à l’exportation de l’industrie française. Globalement en progression depuis 2009, les exportations françaises ont plafonné en 2018, dans un environnement marqué par un commerce mondial toujours en progression. Autre signe de la faiblesse de l’industrie française, ses capacités de production stagnent. De plus depuis le début de 2018, la compétitivité coût de l’industrie se dégrade à nouveau.

Comment expliquer cette baisse de régime de la compétitivité coût en France ?

Globalement en repli depuis 2015, les coûts salariaux français enregistrent un brusque redressement depuis la fin de l’année 2017, sous l’effet à la fois de l’accélération des salaires et du freinage de la productivité. Les prix de vente de l’industrie, avec l’intensité de la concurrence, ne pouvant pas suivre les coûts, les marges bénéficiaires de l’industrie reculent. Ceci révèle à nouveau que le marché du travail en France ne réagit pas au besoin d’amélioration de la compétitivité coût. Si la période de redressement de la compétitivité et des marges bénéficiaires de l’industrie en France enregistrée de 2010 à 2015 est déjà terminée, c’est très inquiétant.

La France constitue-t-elle un cas isolé par rapport à ses voisins européens ?

Le coût salarial unitaire de l’industrie en France est en 2018 inférieur de 6 % à celui de l’Allemagne mais supérieur à celui de l’Italie et surtout de l’Espagne. Malgré tout la France perd des parts de marché à l’exportation à la fois par rapport à l’Allemagne et à l’Espagne. Le fait que malgré des coûts unitaires de production plus faibles que l’Allemagne, la France perde des parts de marché, alors que l’Allemagne en gagne, et que la capacité de production de son industrie recule par rapport à celle de l’Allemagne, montre une fois de plus que les coûts de production de l’industrie en France sont élevés par rapport au niveau de gamme de la production industrielle.
Portrait
Patrick Artus
Directeur de la recherche et des études

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°277 - Décembre 2018

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play