Publicité
La Lettre des Achats - Février 2017 N°257
Février 2017

Management

Mode projet

SNCF : les Achats invitent les fournisseurs en gare

Les Achats invitent les fournisseurs en gare

Xavier Bembennek - Responsable compte SNCF chez IER
« Les Achats comprennent nos problématiques »

Par la rédaction

Xavier Bembennek - Responsable compte SNCF chez IER

« Les Achats comprennent nos problématiques »

Quelle était la particularité de ce marché ?

L’expérimentation était un pilotage à taille humaine. Cela nous a permis de mettre le système à rude épreuve et de le faire évoluer. Nos équipes ont pu tisser des liens avec le personnel en gare, ce qui leur a permis de travailler avec eux sur les postures, notamment. Nous avons pu intégrer des modifications dans le soft sur le système d’affichage, les couleurs, les indications voyageurs. Pour nous, c’est une première sur une période aussi longue en plus : trois mois. Nous avons adopté un positionnement proactif et cela a plu à la SNCF.

Votre prototype était en concurrence avec trois autres, comment avez-vous décidé d’investir ?

IER est une filiale du groupe Bolloré, un industriel français concevant des solutions pour les flux de biens et de personnes. Ce projet était très important pour le chiffre d’affaires, mais surtout il s’inscrit dans notre stratégie d’entreprise. Le dossier est monté très haut chez IER et même au niveau du groupe car il nécessitait beaucoup d’investissements. La SNCF a participé en partie, mais ce n’était pas suffisant. Si nous voulions écrire l’histoire avec la SCNF, il fallait investir. Bien sûr, nous avons douté à un moment que le projet ne se fasse. Nous avons eu peur de perdre notre investissement. Mais nous étions persuadés que le projet était faisable. Et nous étions très confiants dans nos savoir-faire.

Quel a été l’apport des Achats de votre client ?

Je travaille depuis dix ans avec Yvette Vallin sur les outils en gare. Elle connaît bien le système. C’est une relation saine et constructive. Et IER travaille avec la SNCF depuis plus de quinze ans. Les bornes jaunes, c’est IER. La SNCF connaît bien le savoir-faire d’IER et les achats comprennent nos problématiques. On ne peut pas faire n’importe quoi. Les achats se sont aussi assuré que les prototypes étaient conformes à ce qui se fait ailleurs sur les bornes d’embarquement dans la SCNF, en Île de France, par exemple. Au niveau du prix, nous avons tous trouvé le juste prix pour leur budget et nous apportant un chiffre d’affaires suffisant pour innover. Ils ne cherchent pas à étrangler les fournisseurs.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°290 - Février 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play