Publicité
La Lettre des Achats - Février 2005 N°125
Février 2005

Management

Dossier

Développement durable : des achats éco-compatibles ?

Les articles

Développement durable : des achats éco-compatibles ?

Normes environnementales et écolabels
L'essor des notations

Union européenne
L'industrie passe au vert

France
Des contraintes environnementales pour les entreprises

Développement social
Vers des achats plus éthiques

Mairie d'Angers
Des achats éco-responsables

International
L'âge d'or de l'environnement

La CDAF à l'étude
Un référentiel pour le développement durable

Déchets industriels
Les trois catégories

Traitement des déchets
Un marché en forte progression

Dématérialisation : pourquoi la facture électronique doit intéresser les achats

Facture
Au coeur de la relation commerciale

Europe
Les barrières légales sont tombées

EDI
Une alternative pour le zéro papier

GE Factorance
A l'avant-poste de la dématérialisation

Témoignages

Zeev Flath Consultant associé, 2C Management
« La maîtrise des risques n'a pas de prix »

Jacques Barrailler Directeur des achats groupe, Alcan
« Intégrer l'environnement dès la conception du produit »

Frédéric André Responsable des achats et de l'environnement, Delipapier
« Une majorité de nos fournisseurs est certifiée ISO 14001 »

Vincent Roubertie Chef du département achats, Cogema Logistics
« Nous mettons en place une cartographie des risques »

Jean-Michel Coulon Directeur des achats, Michelin
« Protéger l'industrie de la gomme naturelle »

Frédéric Baverez Directeur réduction des coûts et achats, Suez
« Prendre en compte le coût total d'usage des produits »

Dirk Boon Coordinateur environnement, Volvo 3P et Jean-Marc Lanne Secrétaire général des achats, Volvo 3P
« Anticiper en permanence la législation environnementale »

Ludo Graulus IT manager, VCST Belgique
« Des factures dématérialisées à l'échelle européenne »

Philippe Vandel Directeur des ventes e-services, Guilbert – Office Dépôt
« La dématérialisation fiscale est un gain pour nos clients »

Florent Boyeldieu Responsable des achats, MTK
« Plusieurs clients nous demandent la dématérialisation en EDI »

Dématérialisation : pourquoi la facture électronique doit intéresser les achats

Points-clés

Dématérialisation
Les dix points-clés

Interviews

Jean-Paul Laude - Secrétaire général des achats, Crédit Lyonnais
« L'intégration de nouveaux fournisseurs est facilitée »

Alexandre Scheer - Responsable du contrôle de gestion et des SI achats groupe, Galeries Lafayette
« 60 millions d’euros d’achats sont dématérialisés »

Jean-René Laplace - Responsable du département e-business, Total
« Nous avons dû prolonger la phase pilote »

Par la rédaction

Philippe Vandel Directeur des ventes e-services, Guilbert – Office Dépôt

« La dématérialisation fiscale est un gain pour nos clients »

« Le nombre de factures à envoyer ne cesse de  croître du fait de la politique d'achat de nos clients : en décentralisant leurs processus d'approvisionnement, ils multiplient les commandes. Pour Guilbert, c'est autant de factures supplémentaires à traiter. En outre, nous éditons leurs factures selon une quinzaine de modes différents (hebdomadaires, mensuels, groupé analytiquement, etc.). La facture électronique s'inscrit dans cette logique de service supplémentaire. Nous la proposons en réalité depuis 1987 : en parallèle du flux papier, nous envoyons une version électronique qui fait gagner le temps de ressaisie dans les systèmes comptables. À ce jour, environ  10 % de nos clients utilisent ces fichiers de factures.
Il y a deux ans, un grand donneur d'ordre nous a annoncé avoir choisi la plate-forme de dématérialisation b-process, à charge pour nous d'en assurer l'intégration. La mise en place d'un lien entre l'ERP de Guilbert et b-process a été rapide. En trois semaines, nous pouvions traiter le premier flux de commandes en janvier 2003. Aujourd'hui, quatre clients reçoivent leurs factures via b-process et nous en attendons quelques-uns de plus en 2005. Ces premiers clients représentent déjà un volume de plus de 100 000 factures par an. Pour chacun d'eux, le périmètre de la prestation défini dans le contrat-cadre a été revu. Une clause spécifique a été ajoutée, stipulant notamment la réversibilité de la solution. Les spécifications des moyens de contrôle et de sécurité sont également des impératifs à signaler.
De notre côté, nous ne souhaitons pas nous relier à toutes les plates-formes ASP du marché. Aussi, nous incitons les prestataires, à commencer par le nôtre, à assurer l'interopérabilité de leurs solutions. Nous engageons chacun des acteurs à prendre leurs  responsabilités. 2005 devrait voir le règlement de la question de l'interopérabilité. À nos yeux, la valeur ajoutée de la dématérialisation fiscale est surtout du côté de nos clients. Pour une petite PME, la  visibilité sur le traitement de son cycle commercial est un atout, avec dans certains cas la possibilité de recourir à la sous-traitance de ses factures papier.  Et tout porte à croire que les fournisseurs qui proposent une facturation sans papier seront privilégiés par les acheteurs ».

En chiffres
Guilbert – Office Dépôt
Fournitures de bureau
Chiffre d'affaires (2002) : 1,4 milliard d'euros 
Effectif (France et Europe) : 5 700 personnes
Portrait
Philippe Vandel (47 ans, école de commerce) est directeur des ventes e-services de Guilbert - Office Dépôt. Après avoir passé dix ans chez Colgate Palmolive, il a rejoint Guilbert en 1988 où il a occupé la fonction de directeur des ventes grands comptes, avant de prendre son poste actuel il y a trois ans.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play