Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Management

Dossier

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

Les articles

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

PME : les achats  adaptent les recettes des grands

Acheteur en PME
Le parcours du combattant

Pacte PME
Les grands comptes s'ouvrent aux PME

Soermel Laser
L’union fait la force

Atlantem
Une priorité : contrer la hausse des prix

Étude lectorat
Votre organisation achats nous intéresse !

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Union européenne
Un cadre juridique disparate

Allemagne
La révolution e-Vergabe

Partenariat privé-public
Une association gagnante

Témoignages

Alain Poix Directeur général, Fim
« Une table ronde pour rassembler  clients et fournisseurs »

Jean-Paul Bugaud Directeur général, Symap
« Faire passer les hausses de prix auprès des acheteurs »

Francis Sarrazin, Consultant indépendant en achats et productivité
« Autre problème lié à la pénurie : le manque de visibilité »

Joël Pautrieux Directeur des achats, ECM
« Réduire la hausse plutôt que la supprimer complètement »

Laurent Villard Senior purchasing director, mechanical commodities, Electrolux Home Products Europe
« La hausse sert d’accélérateur vers les pays à bas coûts »

Patrice Puthod Directeur des achat, Lohr
« Garantir l'alimentation des lignes de fabrication »

Philippe Vandecasteele Directeur des achats, Montupet
« Des matériaux recyclés pour baisser nos prix d'achat »

Yvon Squividen Responsable des achats, Triapt Production
« Remettre nos produits sur la planche à dessin »

Matthieu Velthier Responsable des achats, Zefal
« Nous regroupons de plus en plus nos achats »

Christophe Hilpert Responsable des achats et de la logistique, Mesura
« Maintenir des relations pérennes avec nos fournisseurs »

Philippe Monnier Responsable des achats et de la logistique, SNEES
« Nous avons sécurisé nos achats auprès de nos fournisseurs »

Ezio Melzi Directeur commercial, BravoSolution
« Une place de marché  pour centraliser les contrats-cadres »

Friedrich Ludwig Hausmann Spécialiste du droit des marchés publics, Freshfields Bruckhaus Deringer
« La dématérialisation automatise les procédés »

Urbain Bruggeman Directeur, cellule conseil et politique d'achat du gouvernement belge
« Une communauté en ligne pour partager les pratiques d'achat »

Elisabeth Vogt Chef du secrétariat de la Commission des achats
« Une plate-forme internet commune à toute la Suisse »

Martin Lightbown Directeur des achats, université de Warwick
« Regrouper les achats généraux des universités »

Niels Frederiksen Directeur, National Procurement Ltd
« La dématérialisation a abouti à 30 % d'économies »

PME : les achats adaptent les recettes des grands

Points-clés

Les cinq points-clés

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Par la rédaction

Friedrich Ludwig Hausmann Spécialiste du droit des marchés publics, Freshfields Bruckhaus Deringer

« La dématérialisation automatise les procédés »

Allemagne

« Depuis 2001, les Allemands réfléchissent et essaient de codifier l'achat en ligne. Le support électronique ne change pas le processus en soi. Il offre juste plus de transparence et d'efficacité. Avec trois conditions : respecter la confidentialité du pli comme dans une enveloppe fermée, pouvoir recevoir les offres de manière dématérialisée en temps donné et accepter les signatures électroniques. Il existe des projets pilotes, par exemple au sein du ministère de l'Intérieur de la fédération, mais très peu de cas de réponses dématérialisées ont été recensés. Cela est souvent dû aux entités publiques qui ne sont pas capables de recevoir des offres en ligne. Contrairement à la France, cette obligation n'existe pas pour les donneurs d'ordres qui y sont justes incités. Par ailleurs, la signature électronique est encore relativement peu répandue. Il n y a pas non plus de collaboration entre les Länder, plus des actions ponctuelles de concertation à l'échelle locale, d'évaluation en  commun des résultats.
La dématérialisation amènera à l'automatisation de certains procédés. Grâce à une alarme, on pourra immédiatement remarquer les erreurs émanant du donneur d'ordres ou du soumissionnaire. De même, on pourra comparer les différentes qualités de  prestation et les coûts. Mais sur le court terme, les investissements liés à l'acquisition d'une plate-forme ne permettront pas de faire des économies.
Parallèlement, les outils électroniques se développent comme les enchères inversées. Ils vont être  utilisés peu à peu dans le secteur public qui suit  le modèle du privé. Des expériences pilotes sont conduites au ministère de l'Économie. Les enchères inversées sont autorisées par le droit européen.  Ce procédé devrait donc être retranscrit dans le droit allemand dans le courant de l'année ».

PORTRAIT
Friedrich Ludwig Hausmann appartient au cabinet d'avocats Freshfields Bruckhaus Deringer. Il est en charge du droit de l'adjudication, de la privatisation et des cartels. Il a notamment travaillé à de nombreux projets de partenariat privé-public. Il est aussi collaborateur du journal Vergaberecht.

 

 

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play