Publicité
La Lettre des Achats - Mai 2019 N°282
Mai 2019

Marchés

Enquête

Intérim : avis de tempête sur les négociations

Avis de tempête sur les négociations

Suppression du CICE et remplacement par une baisse de charges

L’allégement Fillon, c’est quoi ?

Samuel Tual - Président - Actual Leader Group
« Je suis déterminé à répercuter les augmentations sur les clients »

Par la rédaction

Samuel Tual - Président - Actual Leader Group

« Je suis déterminé à répercuter les augmentations sur les clients »

Déstabilisée par les changements de cap gouvernementaux sur la fiscalité du travail, l’entreprise de travail temporaire Actual entend bien partager son surcoût avec ses clients, d’autant que ces changements se produisent dans un contexte de hausse du coût du travail.

L’arrêt du CICE pose-t-il un vrai problème aux entreprises de travail temporaire ?

Pour être parfaitement transparent, je m’étais opposé au CICE car je préférais une baisse de charge. Mais nous avons dû vivre avec le CICE et nous avons fini par nous adapter à la contrainte et aujourd’hui, le gouvernement nous met à nouveau devant un changement fiscal ! Cette remise en cause de la stabilité est inacceptable car revenir en arrière bouscule tout dans nos entreprises. L’instabilité réglementaire est vraiment un mal français. De plus, supprimer le CICE au moment où la croissance reprend est vraiment pénalisant.

Les agrégats ont donc changé depuis la mise en place du CICE ?

C’est encore plus important car cette nouvelle donne va entraîner une véritable révolution de l’intérim. L’évolution technologique fait que toute la partie administrative est moins chère. En revanche, la partie sourcing va devenir de plus en plus importante et valorisée. La valeur n’est plus forcément au même endroit et nous allons donc devoir repenser le modèle, face à cette nouvelle donne dont font partie les évolutions fiscales. Pour ma part, je suis déterminé à répercuter les augmentations de coût du travail sur les clients, mais en essayant de valoriser le plus possible les services à valeur ajoutés que nous rendons. La réalité c’est que le coût du travail a augmenté et que nous sommes confrontés à une perte de 55 % dans la compensation. Ce qui revient à nous dire : vous allez garder seulement 45 % du CICE.

Pensez-vous que cette perte peut être compensée par l’allégement Fillon prévu en octobre 2019 ?

Peut-être mais nous ne savons pas encore si cette mesure sera effective en octobre car elle était prévue au départ pour janvier 2019 et a été repoussée. De plus, nous ne connaissons pas encore précisément le montant de l’allégement. Nous ne pouvons pas piloter une entreprise en nous fondant sur des mesures incertaines.
Dans les faits, à combien estimez-vous cette augmentation du coût du travail ?
La marge normative de la profession est de 5 % en début d’année 2018 et tout l’enjeu est d’aller chercher des marges additionnelles sur les services à valeur ajoutés. Je pense que nous allons être entendus par les donneurs d’ordres car nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. De plus, Actual a une croissance de 20 % tous les ans et un chiffre d’affaires de 1,1 milliard d’euros. Donc en fonction des volumes importants de ressources que nous fournissons tous les ans à nos entreprises partenaires, les discussions sont possibles.
En chiffres
Actual LEADER GROUP
Créé en 1991, le groupe mayennais Actual regroupait 220 agences d’emplois, réalisait 575 millions d’euros de chiffre d’affaires et employait 1 200 collaborateurs permanents avant sa fusion en novembre 2018 avec son concurrent Leader group. L’ensemble Actual Ledaer Group revendique désormais la place de numéro sept en France avec un chiffre d’affaires qui dépasse le milliard d’euros et des activités qui s’étendent en Suisse, au Luxembourg et au Portugal.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°287 - Novembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play