Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Management

Dossier

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

Les articles

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

PME : les achats  adaptent les recettes des grands

Acheteur en PME
Le parcours du combattant

Pacte PME
Les grands comptes s'ouvrent aux PME

Soermel Laser
L’union fait la force

Atlantem
Une priorité : contrer la hausse des prix

Étude lectorat
Votre organisation achats nous intéresse !

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Union européenne
Un cadre juridique disparate

Allemagne
La révolution e-Vergabe

Partenariat privé-public
Une association gagnante

Témoignages

Alain Poix Directeur général, Fim
« Une table ronde pour rassembler  clients et fournisseurs »

Jean-Paul Bugaud Directeur général, Symap
« Faire passer les hausses de prix auprès des acheteurs »

Francis Sarrazin, Consultant indépendant en achats et productivité
« Autre problème lié à la pénurie : le manque de visibilité »

Joël Pautrieux Directeur des achats, ECM
« Réduire la hausse plutôt que la supprimer complètement »

Laurent Villard Senior purchasing director, mechanical commodities, Electrolux Home Products Europe
« La hausse sert d’accélérateur vers les pays à bas coûts »

Patrice Puthod Directeur des achat, Lohr
« Garantir l'alimentation des lignes de fabrication »

Philippe Vandecasteele Directeur des achats, Montupet
« Des matériaux recyclés pour baisser nos prix d'achat »

Yvon Squividen Responsable des achats, Triapt Production
« Remettre nos produits sur la planche à dessin »

Matthieu Velthier Responsable des achats, Zefal
« Nous regroupons de plus en plus nos achats »

Christophe Hilpert Responsable des achats et de la logistique, Mesura
« Maintenir des relations pérennes avec nos fournisseurs »

Philippe Monnier Responsable des achats et de la logistique, SNEES
« Nous avons sécurisé nos achats auprès de nos fournisseurs »

Ezio Melzi Directeur commercial, BravoSolution
« Une place de marché  pour centraliser les contrats-cadres »

Friedrich Ludwig Hausmann Spécialiste du droit des marchés publics, Freshfields Bruckhaus Deringer
« La dématérialisation automatise les procédés »

Urbain Bruggeman Directeur, cellule conseil et politique d'achat du gouvernement belge
« Une communauté en ligne pour partager les pratiques d'achat »

Elisabeth Vogt Chef du secrétariat de la Commission des achats
« Une plate-forme internet commune à toute la Suisse »

Martin Lightbown Directeur des achats, université de Warwick
« Regrouper les achats généraux des universités »

Niels Frederiksen Directeur, National Procurement Ltd
« La dématérialisation a abouti à 30 % d'économies »

PME : les achats adaptent les recettes des grands

Points-clés

Les cinq points-clés

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Par la rédaction

Philippe Vandecasteele Directeur des achats, Montupet

« Des matériaux recyclés pour baisser nos prix d'achat »

« Nos achats de matières premières concernent essentiellement l'aluminium dont les prix ont fortement augmenté ces derniers mois. Cependant, la grande majorité de nos achats se fait en dollars, ce qui permet de compenser la hausse des prix sous l'effet du change avec l'euro. Avec l'aluminium, nous n'avons donc pas connu de phénomène semblable à celui de l'acier. Pour l'ensemble de nos achats  d'alliages de première fusion (alliages d'électrolyse), nous sommes couverts par des contrats annuels, comme c'est le cas pour 2005. Si nos contrats sont en partie négociés avec les fournisseurs, ils sont aussi indexés sur le LME, référence incontestée pour  l'ensemble de la profession. Nous utilisons aussi l'aluminium de deuxième fusion (alliages d'affinage), issu de la récupération et du recyclage des déchets. Son cours varie par rapport à l'aluminium de  première fusion ; à l'heure actuelle, il est moins cher. Nous pouvons recourir à ce type d'aluminium avec certaines limites techniques. La substitution n'est pas toujours possible et le choix d'un produit dépend aussi de nos clients.
D'autres domaines ont connu des hausses importantes, par exemple les emballages plastiques qui ont suivi l'envolée du pétrole. Nous avons donc  utilisé des matériaux recyclés, avec au final une baisse de nos prix d'achat. Toujours liée au pétrole, nous avons connu une augmentation importante du prix de certains consommables comme les  ésines dérivées de l'industrie chimique pétrolière. Ce marché reste tendu mais le poids de ces produits n'est pas non plus déterminant dans nos coûts.
Parallèlement, nous travaillons sur une base d'approvisionnement internationale. Nous prospectons  partout dans le monde, avec une limite : pour nos fonderies d'alliage, les fournisseurs doivent être capables de respecter nos cahier des charges et nos normes plus exigeantes que la moyenne du marché. Si nous n'achetons pas en Chine, nous observons les Peco avec attention ».

EN CHIFFRES 
Montupet
Équipementier automobile ; composants aluminium : pièces moteurs, roues aluminium, pièces de liaison au sol
Chiffre d'affaires groupe : 480 millions d'euros
Effectif : 4 000 personnes
Montant des achats groupe : 230 millions d'euros dont aluminium et investissements
Effectif achats : 10 personnes en central
PORTRAIT
Philippe Vandecasteele (53 ans, Institut supérieur de commerce de Paris) a fait l'essentiel de sa carrière au sein de Montupet, à la vente ainsi que comme patron d'usines, notamment pour le site de Châteauroux. Il est directeur des achats depuis septembre 2002.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play