Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2012 N°204
Avril 2012

Management

Actualités

France Télécom - Deutsche Telekom
« Nous avons un niveau de similarité très fort dans nos achats »

Veolia Transdev
Deux cultures achats en fusion

RFF
Plus de 6 milliards d’euros d’achats externalisés

Par Matthieu Maury

Veolia Transdev

Deux cultures achats en fusion

Un an après la fusion qui l’a vu naître, Veolia Transdev dispose d’une organisation achats unique mêlant coordination centrale et compétences territorialisées. En 2010 et 2011, les synergies achats ont déjà produit 9 millions d’euros de gains sur le résultat de l’entreprise.

Avant de fusionner, les directions achats de Veolia Transport et de Transdev présentaient des stades de maturité très différents. Chez Transdev (près de 700 millions d’euros d’achats en 2009), l’organisation centrale, qui comptait quatre personnes, était focalisée sur le périmètre France et l’échange de bonnes pratiques. En dehors des contrats cadres (les bus, par exemple), de nombreux achats étaient assurés par des opérationnels (responsables maintenance de parc, directeurs de réseaux…) à l’échelle locale, à proximité des marchés. Les commandes étaient peu centralisées.
De son côté, la fonction achats de Veolia Transport (2,4 milliards d’euros d’achats en 2009, couverts à 60 % par 39 personnes) comprenait quatre responsables achats famille : bus et cars, ferroviaire, énergie et achats indirects. Ils coordonnaient leur segment pour l’ensemble du groupe, en proposant les stratégies achats et les niveaux de massification. Ils pilotaient également les relations avec les fournisseurs stratégiques. En central, deux personnes étaient aussi chargées des process, des méthodes et des systèmes d’information. La politique achats était adaptée sur le terrain par les directeurs achats pays, rattachés fonctionnellement au directeur achats groupe. « Les acheteurs locaux et centraux travaillaient étroitement avec les prescripteurs, de la rédaction des cahiers des charges aux négociations, en favorisant la logique de coût total de possession. Le niveau de centralisation dépendait de la réalité des marchés fournisseurs », relate Jean-Luc Prache, patron des achats de Veolia Transdev et ancien directeur des achats de Veolia Transport.

Des gains sur plusieurs exercices


La nouvelle structure (3,3 milliards d’euros d’achats en 2010) a adopté, par étapes, les principes d’organisation de Veolia Transport : « un juste équilibre entre coordination fonctionnelle et compétences territorialisées, adapté à la nouvelle culture commune. Cela nous permet de profiter des avantages d’un grand groupe, tout en s’adaptant aux contraintes des marchés clients et fournisseurs », précise Jean-Luc Prache. En central, neuf personnes coordonnent les achats projet et famille, la mesure de la performance et les systèmes d’information. Immédiatement disponibles, les outils achats de Veolia Transport (qui sont ceux du groupe Veolia Environnement) ont été déployés sur l’ensemble de la nouvelle organisation. Près de 50 acheteurs locaux interviennent dans les dix principaux pays du groupe.
Sur les exercices 2 010 et 2011, les synergies achats ont généré 9 millions d’euros d’impact positif supplémentaire sur le bénéfice net. Des gains qui devraient s’accentuer au fil des projets d’optimisation. La politique achats de carburant vient d’être homogénéisée, en tenant compte des disparités locales (coûts logistiques, taxes, cadre réglementaire). Plusieurs contrats ont été signés à l’échelle européenne dans les familles achats, concernant notamment le matériel roulant. D’autres négociations, comme les licences de logiciel informatique, sont en cours au niveau mondial. Pour anticiper l’éventuelle évolution de l’actionnariat de Veolia Transdev, une étude examinera les différentes solutions au niveau des achats indirects réalisés en commun : transfert en interne, appel à un prestataire achats ou poursuite de la coopération avec les deux actionnaires (Veolia et la Caisse des dépôts).
Aujourd’hui autour de 70 %, l’augmentation du taux de couverture achats reste un objectif, notamment dans les prestations intellectuelles et les achats hors production. « Nous devons nous positionner plus en amont auprès des opérationnels et améliorer notre plus-value dans les appels d’offres clients », estime Jean-Luc Prache.


Portrait


Jean-Luc Prache

Directeur des achats de Veolia Transdev

En chiffres
Veolia Transdev
Transport
Chiffre d’affaires : 8 milliards d’euros
Effectif total: 117 000 salariés 
Montant des achats : 3,3 milliards d’euros
Effectif achats : 60 personnes

Par Matthieu Maury

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°241 - Septembre 2015

Nos partenaires