Publicité

Par la rédaction

APPLE

Plus de 200 fournisseurs audités en 2011

Le groupe informatique rend public les actions menées en 2011 pour mesurer et corriger les risques fournisseurs en matière de RSE. Une transparence destinée à contrer les attaques contre son image, qui révèle l’existence de sérieuses dérives.

Au total, 229 audits fournisseurs ont été menés en 2012, auprès de sous-traitants du groupe à la pomme, soit près de deux fois plus qu’en 2010 (127). Il s’agissait des premiers audits pour une centaine d’entreprises et de vérification du respect de préconisation de précédents audits pour les autres. Sont ciblés tous les sous-traitants œuvrant à l’assemblage final des produits et d’autres intervenants à divers degrés. Apple s’est, par exemple, appliqué à identifier ses sous-traitants utilisant des matières premières susceptibles de provenir de zones de conflit (étain, or, tantale et tungstène) et les fondeurs auprès desquels ils s’approvisionnent. L’idée étant de sensibiliser ces derniers à cette problématique, avec l’aide d’ONG.
Parmi les principales infractions à son code de conduite fournisseurs figurent des cas de discriminations organisées et de conditions de travails abusives. Chez 93 sous-traitants, il a ainsi été constaté que plus de 50 % des employés avaient excédés les 60 heures de travail par semaine pendant au moins une semaine sur un échantillon de 12. Quatre-vingt-dix autres avaient fait travailler leurs ouvriers plus de six jours d’affilés au moins une fois par mois. Plus grave encore, plusieurs fournisseurs se sont retrouvés dans des situations assimilées à du travail forcé. Ils emploient en effet des travailleurs migrants par le biais d’agences de recrutement qui imposent à ces derniers des frais disproportionnés, les plaçant d’emblée en situation de débiteur vis-à-vis de leur employeur. Selon les informations du groupe, grâce aux pressions qu’il exerce sur ses fournisseurs, 3,3 millions de dollars auraient été reversés à ces travailleurs floués.
Le respect des règles élémentaires de sécurité au travail est un autre chapitre préoccupant de ce rapport. L’année 2011 ayant été marquée par deux explosions chez des fournisseurs, l’une dans l’usine Foxconn de Chengdu (Chine) qui a causé la mort de quatre ouvriers et en a blessé 18 autres, et l’autre à Shanghai (Chine), chez Ri-Teng, qui a fait 59 blessés.
Tous les fournisseurs mis en cause ont été sommés de mettre en place des programmes correctifs dans un délai de 90 jours. Quelques-uns ont purement et simplement été rayés du panel fournisseurs. 

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°241 - Septembre 2015

Nos partenaires