Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2012 N°203
Mars 2012

Tendances

Événement

Baromètre de l’Obsar
Vent de rigueur sur les achats responsables

Trophées EIPM
Quatre directions achats au leadership validé

Médiation
Le dialogue, meilleure arme en cas de litige.

ACA
Les acheteurs responsables ont la parole

CENTRALE
Des acheteurs plus pointus pour gérer les matières premières

Par la rédaction

CENTRALE

Des acheteurs plus pointus pour gérer les matières premières

Les responsables des formations continues achats et supply chain de l’école centrale ont profité d’une présentation de leurs cursus pour organiser une conférence sur les nouvelles compétences requises pour les achats de matières premières.

C’est le responsable pédagogique des formations continues, Eric David qui s’est exprimé sur les défis posés aux acheteurs liés aux tensions croissantes des matières premières devant une cinquantaine de personnes, à Paris, le 3 février dernier. L’ancien directeur des achats (Thales, Fiat, Rhodia), actuellement dirigeant de la société d’ingénieurs conseil en productivité AddValentiam, a notamment rappelé « la nécessité pour les acheteurs d’être à l’affût des signaux faibles ». « Nous ne savons pas construire un modèle prédictif à six mois, mais nous somme capables de dire quels sont les facteurs qui entrent en ligne de compte dans l’évolution des cours et comment anticiper ces évolutions », développe Eric David, qui considère qu’il est nécessaire pour les acheteurs d’être au courant des grands événements géopolitiques. Plusieurs événements marquants dans l’actualité récente sont ainsi susceptibles d’entraîner des réactions de la part des marchés internationaux et d’influer sur les cours. C’est le cas du dix-huitième congrès du PC chinois à l’automne 2012, au cours duquel seront précisés les principaux axes de la politique industrielle de la Chine ; de l’adhésion de la Russie à l’OMC ; ou encore du rapprochement entre le Vénézuela et le Mercosur (Mercado Común del Sur).
L’ouverture d’esprit conseillée par Eric David n’est pas seulement une question de culture économique ou de business intelligence, il rappelle en effet qu’elle doit également se traduire par le développement des collaborations avec les autres fonctions de l’entreprise : ne serait-ce que les ventes pour faire passer les hausses auprès des clients, ou la finance pour développer des solutions de couverture. Autre montée en compétence nécessaire pour les achats : une meilleure approche des structures de coûts, et donc une connaissance approfondie de ses fournisseurs, des fournisseurs de ses fournisseurs et ainsi de suite.
Une approche que le responsable pédagogique se fait fort de représenter dans ses formations : un mastère spécialisé en formation continue, des formations certifiantes de cinq fois trois jours sur trois mois et des formations courtes sur deux jours (matières premières et énergie, composants, sous-traitance industrielle, investissement et maintenance).

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°241 - Septembre 2015

Nos partenaires