Publicité
La Lettre des Achats - Février 2012 N°202
Février 2012

Par la rédaction

Etude e-achat

Projets soutenus, mais budgets tendus

En 2011, le rythme soutenu des projets e-achat s’est maintenu, selon la dernière édition de l’étude annuelle réalisée par le MBA Ingénierie et Management des achats (IMA) du Pôle Léonard de Vinci auprès d’une trentaine de grandes entreprises. Mais pas à n’importe quel prix. Après la reprise amorcée en 2010, les réponses révèlent une nécessaire mise sous contrôle des chantiers alors que l’incertitude économique demeure. « La communication du ROI est aujourd’hui un préalable à l’acquisition d’une solution », pointe Arnaud Salomon, directeur du MBA. Plus intéressant : même si l’exercice est perçu comme « difficile », et que les éditeurs s’estiment les mieux placés pour prévoir les gains générés par rapport à l’investissement, les entreprises n’hésitent plus à se charger elles-mêmes du calcul. Cette tendance se traduit dans le budget consacré à l’e-achat, puisque seulement 12 % des entreprises prévoient une augmentation dans les 18 prochains mois, contre 37 % l’an dernier, et 38 % une baisse (contre 10 %).
En termes de parc installé, la couverture fonctionnelle de l’e-achat est désormais très large et homogène. Les outils décisionnels arrivent en tête, avec un taux d’équipement proche de 90 %. « Ils sont devenus un passage obligé », analyse Arnaud Salomon, tout en précisant qu’« il peut s’agir aussi bien d’un cube analytique très sophistiqué que d’une simple application sous Excel ». Viennent ensuite la gestion des catalogues et des commandes, l’élaboration et le pilotage des contrats, puis le référentiel fournisseurs. Positionnées juste derrière, la gestion des consultations et la facturation-paiement devraient rattraper leur retard, de nombreux déploiements étant en cours ou programmés d’ici à 2013. Pour l’heure, plus de la moitié des répondants jugent que leur système d’information achats n’est encore que « moyennement » ou « faiblement » avancé. Le constat est d’autant plus alarmant qu’en moyenne, tout segment de l’e-achat confondu, la moitié des solutions en place ont été installées il y a plus de trois ans.


Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°241 - Septembre 2015

Nos partenaires