Publicité

Publié le 14/04/2016 - Par la rédaction

Rencontres de l’Adra : cinq prestataires qui sortent du cadre

Suivant le principe institué par l’Adra il y a six ans pour ses « Rencontres » annuelles, cinq cabinets de conseil « de niche » sont venus présenter leur particularité aux membres jeudi 14 avril au Fouquet’s. Au menu : SI achats, transport, savoir-être, télécoms et lean.

Investit dans le conseil achats et supply chain depuis sept ans sous la marque Kalypto, Ralf Schentuleit, n’est pas à proprement parlé un acteur de « niche ». Gouvernance, organisation, processus et SI : ses champs d’actions sont assez courants dans le conseil achats, mais sa démarche d’indépendant l’est un peu moins. Son logo en forme de caméléon illustre à merveille le fil rouge de ses différentes missions : l’adaptation à la culture d’entreprise de son client.

 

SI achat sur mesure

Chez Virbac, ETI familiale du secteur pharmaceutique animalier (853 millions d’euros de chiffre d’affaires, 400 millions d’euros d’achats), c’est ce principe qui a prévalu tout au long des trois années d’une mission d’élaboration et d’implémentation d’un outil e-achat maison. Un choix original débattu en amont avec le directeur des achats, Guy Rendu, mais largement dicté par le fait que la DSI de Virbac dispose d’une équipe de développeurs IT. L’idée de faire du sur-mesure a ensuite guidé tout le reste du projet, en particulier lors de la définition fonctionnelle du cahier des charges confié à la DSI. « Le résultat c’est un outil qui nous ressemble, dans lequel nous retrouvons les particularités de notre activité », se réjouit Guy Rendu.

Cela se ressent directement au niveau de la facilité d’appropriation. Cet outil baptisé PIMS (Purchasing Information Management System) est déployé dans 50 % du périmètre du groupe, dans cinq filiales à travers le monde. A chaque fois, la mise en route prend au maximum cinq jours. Ses modules sont au nombre de huit : SRM ; gestion des contrats ; performance fournisseur ; prévisionnel et suivi des engagements fournisseurs ; élaboration budgétaire ; reporting et outils d'analyse ; e-procurement ; référentiel et boîte à outils.

Pour la direction des achats de Virbac, les bénéfices de PIMS sont opérationnels mais débordent aussi sur le champ du positionnement stratégique de la fonction. « La gouvernance achats entre le siège et les filiales en sort renforcée et le leadership de la fonction achats est aussi plus marqué », constate Guy Rendu.

 

Gestion du transport en mode SAAS

Changement d’univers avec le deuxième prestataire, TiContract fournisseur d’une solution SAAS de gestion des achats de transport appartenant au groupe allemand Transporeon (40 millions d’euros de chiffre d’affaires). C’est la responsable des achats du fabricant de bétons spéciaux Kerneos qui l’a présentée à ses confrères avec parmi ses arguments 50 % de gain de temps sur la partie administrative de ses appels d’offres.

Cette plateforme disponible en 13 langues et qui s’interface avec l’expertise opérationnelle de sa maison mère, facilite la gestion des appels d’offres, permet d’analyser et de gérer les flux de transport, les contrats et la facturation. Elle prend en charge au total 8 000 appels d'offres par an et dispose d’une base de données de 34 000 transporteurs. Elle propose également un moteur d'analyse permettant de modéliser différents scénarii. Ses tarifs sont proportionnels au budget d'achats transports traité, quel que soit le nombre de fournisseurs consultés.

 

Théâtre et savoir-être

Dans la foulée de cette présentation, les deux fondatrices de la société de coaching Processus, Clémentine Parâtre et Marine Rozet, ont créé la surprise en présentant leur activité fondée sur l’intervention de comédiens auprès de cadres d’entreprises appelés à modifier leur posture dans l’organisation. Une méthode dont les résultats ont convaincu le directeur des achats de Pierre&Vacances Centerparcs, Martin de Neuville. C’est grâce à elle qu’il est parvenu à faire comprendre à ses acheteurs les changements d’attitude (notamment) qu’il attendait d’eux pour accroître la transversalité de l’organisation à travers quatre pays, après la création de deux postes de directeurs achats adjoints.

Les Achats ne sont bien sûr pas la spécialité de Processus, mais son expertise sur les savoir-être peut résonner positivement aux oreilles des nombreux directeurs achats qui s’interrogent sur la manière de développer les capacités de leadership et (ou) de communication de leurs équipes. Et comme l’explique Clémentine Parâtre, certaines compétences fondamentales des comédiens peuvent tout à fait inspirer un acheteur, en particulier « la capacité à marquer les esprits et la capacité d'improvisation ».

 

L’Indiana Jones des télécoms

Moins surprenant mais toujours aussi efficace, Pascal Lenchant, le patron du cabinet de gestion des achats télécom est revenu sur son action pour faciliter le parcours des achats dans « la jungle des télécoms », soit un foisonnement d’offres toujours plus difficiles à comprendre et à comparer et une facturation opaque… voire erronée. Sans compter des évolutions technologiques permanentes susceptibles de remettre en question des choix qui semblaient évidents, comme l’a fait le groupe Bel dernièrement en profitant du déménagement de son siège pour faire passer toutes ses lignes fixes sur PC.

Une option qu’étudie d’ailleurs Pierre-Alexandre Goulmot, le directeur des achats de NRJ Group qui présentait Neoditel lors des Rencontres. Il étudie également la possibilité d’avoir recours au service de délégation complète de la relation avec les opérateurs que propose Néoditel en s’appuyant sur une équipe de quatre personnes. Le directeur des achats de ce groupe de radio et télévision qui dispose de 900 cartes SIM et 1 300 lignes fixes pour un budget annuel d’un million d’euros a en tout cas déjà pu apprécier à deux reprises les conseils de Néoditel dans l’accompagnement d’appel d’offres, en 2010 et 2014, avec à chaque fois une diminution de 30 % de sa facture.

 

Lean manufacturing, lean office, lean fournisseurs

Retour dans le cœur de métier pour finir, avec les consultants spécialistes de l’excellence opérationnelle industrielle de Schneider Elcetric Consulting, introduits par Philippe Martinelli directeur achats équipements EMEA de… Schneider Electric. Filiale du spécialiste de l’ingénierie électrique, ce cabinet de quinze consultants formateurs déploie le lean et optimise les processus sous toutes leurs formes et pas seulement dans les ateliers. Il a ainsi dernièrement travaillé sur le processus d'une hot Line de SAV, et réussi à réduire de 30 % le temps de traitement pour répondre à la croissance de l'activité.

Lean Office, Lean Manufacturing, les deux à la fois ou, comme chez Schneider Electric, Lean fournisseurs. Avec 370 projets lancés dans le monde et 60 fournisseurs ayant accepté d’être audités par Schneider Electric Consulting et de s’impliquer dans un travail de mise à plat de leurs processus. Là encore en plus du bénéfice direct sur la performance des fournisseurs, l’intervention du prestataire externe a eu des retombées indirectes positives. En impliquant les responsables industriels du groupe, invités à aller témoigner chez les fournisseurs, Schneider Electric Consulting a décloisonné et libéré des énergies nouvelles.

Publié le 14/04/2016 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°277 - Décembre 2018

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play