Publicité

Publié le 09/02/2016 - Par la rédaction

Forum Desma 2016 : l'ère de l'acheteur explorateur

Pour son retour à Paris, le Forum Desma 2016 a rassemblé plus de 300 personnes venues recueillir la bonne parole d’une poignée de directeurs achats dont les pratiques dessinent l’avenir de la fonction.

Forum Desma après Forum Desma, la directrice du master achats de l’IAE de Grenoble, Natacha Tréhan, précise les contours d’une fonction achats capable de résister aux mutations actuelles de l’économie… et notamment à cette prédiction dont les exemples offerts par l’actualité sont chaque année plus nombreux : « le renversement du rapport de force entre donneurs d'ordres et fournisseurs "best in class" ». Difficile de résumer son propos en un mot d’ordre, mais en se prêtant au jeu de l’intitulé de la soirée – « réinventer la relation fournisseur » – ses invités ont contribué à éclairer la marche à suivre.

Cap sur le développement fournisseur

A commencer par le parrain de la promotion 2015-2016, le directeur achats et qualité du groupe Rocher, Olivier Djezvedjian, qui consacre une grande part de son énergie à accompagner le développement de ses fournisseurs. En particulier les exploitants de la filière végétale dont les productions sont stratégiques pour le groupe de cosmétique. D’où la collaboration de ses équipes avec des ONG, des scientifiques, des cultivateurs et les actions de soutien aux populations locales engagées par le groupe Rocher. Mais ces efforts portent aussi sur d’autres types fournisseurs, comme cette société de maquillage bousculée par la crise – et plus encore par la reprise – à qui la direction des achats a consacré une « task force » impliquée au-delà du court terme pour l’aider à gagner en performance.

On retrouve également cet engagement chez Toyota Motor Europe, dont le directeur des achats, Jean-Christophe Deville, a parmi ses 200 acheteurs basés à Bruxelles « 70 personnes en mode consultants, qui ne parlent pas de prix ni de coûts mais travaillent à améliorer la productivité et la qualité chez les fournisseurs ». La direction des achats du constructeur japonais aborde d’ailleurs cette question du développement fournisseur en mode écosystème. Elle a ainsi créé la Toyota European Association of Manufacturers (TEAM) un groupe constitué de fournisseurs qui partagent des informations, des techniques et de nouvelles idées pour monter en compétence collectivement.

Des équipes dédiées à l’exploration

Consacrer ainsi une partie de son équipe à la construction d’une relation approfondie avec les fournisseurs va dans le bon sens, mais les conseils de Natacha Tréhan incitent à aller plus loin : « dédier une partie de l'équipe achats à l'exploration en plus de celle dédiée a l'exploitation ».

C’est exactement ce qu’ont fait Schneider Electric et Safran en créant presque au même moment des postes de directeur stratégie achats et innovation et de directeur innovation collaborative et open innovation, confiés respectivement à Antoine Perrin et Laurent Deleville. La première vertu qu’Antoine Perrin reconnait à son poste est… d’exister et de fournir ainsi un point d’entrée aux potentiels partenaires innovants. De son côté, il a appris à adopter une stratégie différenciée en fonction de la natures des fournisseurs. Avec les PME, il s’agit surtout d’éviter que ne s’instaure un « rapport de force du grand envers le petit », avec les grands groupes, il est avant tout question de s’assurer que les visions stratégiques correspondent dans le temps. Car, « de grand groupe à grand groupe, il est facile de se perdre en chemin », soulève Antoine Perrin.

Fort de son double rattachement hiérarchique partagé entre la direction des achats groupe et la direction de l’innovation, Laurent Deleville assume pour sa part sans complexe un « rôle de perturbateur… tout en garantissant que les grands programmes arriveront à l'heure ».

Trois ans après ces groupes pionniers, de nombreuses directions achats leur ont emboité le pas en créant des postes de responsables innovation fournisseur aux achats. C’est notamment le cas chez Faurecia ou encore Saint-Gobain dont des responsables innovation achats récemment nommés dans certaines filiales étaient présents dans l’auditoire.

(La suite de cet article dans le n° de mars de La Lettre des Achats)

Publié le 09/02/2016 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°282 - Mai 2019

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play