Publicité

Publié le 24/05/2013 - Par la rédaction

Dématérialisation : Sage lance sa plate-forme

Dans le contexte actuel de simplification des échanges commerciaux, l’éditeur britannique lance Sage eFacture, un service de dématérialisation des factures clients et fournisseurs intégré à ses solutions, permettant de réduire les coûts et d’accélérer les traitements.

Alors que l’ERP Sage X3 propose déjà la dématérialisation des factures à travers des partenariats avec ReadSoft et Yooz (Itesoft), ce nouveau service se limite aux logiciels de gestion commerciale et financière pour PME : Sage 30, Sage 100  et Sage 1000 en France, Bob 50 en Belgique. Nativement intégré à ces solutions, Sage eFacture permet, via une plate-forme externalisée propre, l’envoi – au format UBL – et la réception des factures, avec saisie automatique des données. « Lorsque le donneur d’ordres destinataire n’utilise pas une solution Sage, des mécanismes de « rematérialisation » des factures envoyées ou, mieux, de conversion dans le format souhaité, sont proposés », précise Magali Kolnik, chef de marché dématérialisation de Sage France. A noter aussi que le service ScanFact de numérisation des factures papier, déjà commercialisé depuis quelques années en version licence, devrait être prochainement disponible en mode SaaS sur la nouvelle plate-forme.

Pour répondre aux exigences légales en matière d’e-facturation, notamment en dématérialisation fiscale, Sage eFacture garantit l’intégrité, l’authenticité et la lisibilité de la facture par l’utilisation d’un certificat et de la signature électronique. Le service intègre également l’archivage des factures électroniques, pour dix ans, dans un coffre-fort numérique reposant sur l’offre de Cecurity.com. La tarification comprend deux volets : un abonnement annuel au service de 200 euros (archivage inclus), et un coût de traitement unitaire de 70 centimes par facture. Après le lancement de Sage eFacture en France et en Belgique, qui fera office de pilote, l’extension à d’autres pays de l’Union européenne pourrait être décidée, plutôt à moyen terme.

Publié le 24/05/2013 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°282 - Mai 2019

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play