Publicité

Publié le 13/02/2013 - Par la rédaction

CHRU de Lille : des masters pour les acheteurs de l’hôpital

La direction des achats du centre régional hospitalier universitaire de Lille va envoyer une trentaine d’acheteurs sur les bancs de Grenoble Ecole de Management, avec, à la clé, pour une dizaine d’entre eux la possibilité de décrocher des diplôme de niveau bac+5.

Deux ans après la création de la direction des achats du CHRU de Lille, dont le portefeuille d’achats global était en 2012 de 420 millions d’euros, celle-ci pose, avec cette formation, un jalon important sur la voie de la professionnalisation. Le feu vert de la direction générale pour ce programme d’un montant de 350 000 euros est également un signe d’encouragement important pour le directeur des achats Jean-Pierre Bailly. Réparti sur un peu plus de deux ans, ce programme concerne 28 acheteurs sélectionnés par les directions métiers avec le directeur des achats. La totalité du groupe suit cette année un tronc commun de 30 jours de formation certifiante. Une dizaine d’entre eux s’est engagée à poursuivre l’effort en 2013 en repartant pour 22 jours de plus, avec en ligne de mire la délivrance du diplôme de manager des achats et la possibilité d’accéder au mastère spécialisé de Grenoble Ecole de Management (GEM). L’École des hautes études en santé publique et le cabinet Big Fish sont associés à la formation.

Cette démarche d’acquisition de compétences techniques et comportementales s’inscrit dans un effort de longue haleine mené par le directeur des achats pour structurer une organisation. « Le monde hospitalier prend conscience que la fonction d’acheteur est un métier à part entière et à temps plein », constate ce dernier. Il dispose de 30 acheteurs et de 30 approvisionneurs en équivalent temps plein, ainsi que des personnels de quatre cellules marchés en charge du traitement administratif et juridique des marchés. A l’heure actuelle, une dizaine d’acheteurs sont rattachés hiérarchiquement à la direction des achats, les 25 personnes de la plus importante cellule de marché – celle des produits de santé qui traite près de 60 % des achats – ainsi qu’une quinzaine de membres d’une cellule comptabilité. Tout le reste de l’effectif est encore réparti dans les différents pôles métiers et accorde un temps et une attention variables aux pratiques achats. « L’un de nos objectifs est de disposer d’acheteurs à temps plein pour les principales familles d’achat », analyse Jean-Pierre Bailly.

L’écart qu’il lui reste à combler en matière de maturité ne l’empêche pas de progresser sur la voie des processus et de la performance achats. Le CHRU de Lille s’est ainsi engagé à produire 15 millions d’euros d’économies en trois ans, d’ici à fin 2014 et la direction des achats a défini pour l’exercice 2012 le premier calcul des objectifs de performance achats de l’hôpital.

Publié le 13/02/2013 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°277 - Décembre 2018

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play