Publicité

Publié le 25/12/2012 - Par la rédaction

Cetal : une PMI mène la chasse aux coûts, de l’énergie à la visserie

Le fabricant de clôtures et portails an aluminium Cetal a lancé son responsable des achats à la recherche de gains dans six familles d’achats et pousse l’effort d’optimisation jusqu’à renégocier des contrats de vente.

PMI comptant 86 salariés pour 10,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011, le fabricant de clôtures et portails an aluminium Cetal a marqué son intérêt pour l’optimisation de ses achats dès 2007, en nommant un responsable achats, Ludovic Besançon, qui traite un portefeuille de 2 millions d’euros annuels, excluant le transport et l’intérim. Afin de dégager des économies supplémentaires au-delà de ses familles cœur de métier que sont les matières premières, ce dernier s’est rapproché dernièrement du cabinet de réduction de coûts Expense Reduction Analyst avec lequel il vient notamment de remettre à plat des contrats d’énergie qui pèsent pour environ 10 % des dépenses de l’entreprise.

Les achats de gaz de Cetal en particulier sont relativement importants, puisque cette source d’énergie sert notamment au chauffage des bâtiments administratifs, des ateliers et des bains de traitement, ainsi qu’au fonctionnement des fours de laquage. En remettant en cause un contrat datant de 2007, le lancement d’un nouvel appel d’offres a permis de générer une économie de 11 %, tout en conservant en définitive le prestataire d’origine, Vitogaz. Un gain immédiat qui complète un travail en profondeur réalisé sur les process de production, auquel participe Ludovic Besançon avec son autre casquette de responsable qualité, sécurité, environnement.

D’autres dépenses ont également été ciblées dans cette démarche de réduction des coûts : emballage, transport, intérim, cotisations sociales, ou encore visserie. La remise à plat de cette dernière catégorie d’achats ayant d’ores et déjà apporté une économie de 18 %. Le responsable des achats s’est même attaqué à un contrat de ventes en remettant en cause ses relations avec les ferrailleurs qui reprennent les chutes d’aluminium de l’entreprise. Là encore, l'expertise du responsable achats et des consultants en termes de négociation a rapporté des gains. Une preuve supplémentaire que le champs d'intervention des achats ne demandent qu’à être repoussé.

Publié le 25/12/2012 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°259 - Avril 2017

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play