Publicité

Evénement Performance

Actualité

Publié le 29/11/2016 - Par la rédaction

Alstom : une performance achats mesurée et revendiquée

Le directeur des achats d’Alstom est venu présenter aux membres du Cdaf son processus de mesure de la performance achats, qui permet notamment de démontrer l’apport des achats à la compétitivité des offres du groupe.

Réunis dans les locaux de l’ESCP Europe, à Paris, pour leur dernier Jeudis de l’expertise achats de 2016, les membres de la Cdaf Île de France ont choisi de s’interroger sur la mesure et la valorisation de la performance achats. Avec deux témoins invités à donner la mesure du problème : Irène Foglierini, Professeur affiliée au département management de l'information et des opérations à l’ESCP Europe pour le versant théorique et pour la pratique, le directeur des achats d’Alstom, Olivier Baril. Il était accompagné par le directeur de la performance achats, Matthieu Guy, qui a détaillé les mécanismes sur lesquels s’appuie la direction des achats pour faire en sorte que la performance achats soit identifiée dans les comptes de l’entreprise. « Le budget est la base de notre calcul de performance », pose en préambule le directeur de la performance achats.

 

Des chiffrages challengés

En phase d'appel d’offres, lors du chiffrage de la réponse d’Alstom, la direction des achats part en premier lieu du prix des produits de référence déjà utilisés sur des gammes existantes. Bien sûr, ces prix sont régulièrement mis à jour pour prendre en compte les gains potentiellement obtenus entre deux appels d’offres. C’est d’ailleurs sur cette partie que la direction des achats s’efforce à présent d’améliorer son process de mesure de la performance achats, dont Olivier Baril précise qu’il est « itératif » et qu’il « a évolué durant les dix dernières années ». En collaboration avec la SNCF, la direction des achats travaille ainsi par exemple à l’amélioration des prix de ses produits de référence dans le cadre du projet de baisse globale du coût des TGV.

Après les produits de références, la direction des achats complète son chiffrage en prenant en compte les « écarts » liés aux spécificités de l’appel d’offres. « Ecarts » qui peuvent être dues par exemple à un design particulier ou encore à des exigences de sourcing local imposées par le donneur d’ordres.

« Les équipes commerciales viennent ensuite nous challenger pour anticiper les économies que nous pourrions faire pendant la phase de développement du projet », explique Matthieu Guy. A l’issue de ces discussions, les acheteurs s’engagent à réaliser ces économies, qui sont inscrites dans le budget du projet sous le nom d’« ambitions ». A chacune de ces « ambitions » correspond un plan d’action, dont la mise en œuvre est régulièrement suivie tout au long du développement.

 

Améliorer la compétitivité de l’offre

Pendant longtemps, le groupe s’est contenté de mesurer la performance achats en prenant en compte les points de marge supplémentaires obtenus sur les achats du projet, par rapport à son budget prévisionnel. Mais rien ne garantissait que les acheteurs ne se réservaient pas une marge de progression en fondant leurs chiffrages sur des cotations fournisseurs légèrement surévaluées. Désormais, le travail d’optimisation des chiffrages effectués lors du calcul des « écarts » garantit que les « ambitions » ne sont pas trop faciles à réaliser. « Etre bon sur les "ambitions" et pas seulement sur le P&L, nous permet non seulement d'améliorer la marge mais permet aussi à Alstom de gagner plus de marchés », souligne Olivier Baril.


(La suite de cet article dans le numéro 256 de La Lettre des Achats)


Publié le 29/11/2016 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play