Publicité

Publié le 16/09/2020 - Par Guillaume Trécan

UniHA : des économies d’énergie garanties par la Banque des territoires

Lors de sa convention fournisseur 2020 en visioconférence la coopérative d’achats hospitaliers a présenté un projet pilote d’économie d’énergie dans lequel s’engagent dix établissements hospitaliers avec le soutien financier de la Caisse des dépôts et consignations.

La convention fournisseurs d’UniHA, initialement prévue le 18 mars dernier, a finalement eu lieu ce mercredi 16 septembre en petit comité, retransmise sur le web. Une convention à huis clos, donc avec pour thème les achats de solution, afin d’illustrer le virage pris dernièrement par la coopérative d’achats hospitaliers. Arrivée à l’asymptote concernant les gains offerts aux établissements depuis 2017 (voir graphique en illustration), après dix ans d’existence, UniHA entend désormais apporter plus que des économies achats et mise désormais sur la professionnalisation des achats hospitaliers, pour aller chercher des gains plus en profondeur. Sur les trois thématiques présentées, la télémédecine, la cybersécurité et l’efficacité énergétique, ce dernier sujet a mis en lumière la capacité d’UniHA à fédérer un grand nombre d’acteurs pour faire bouger les lignes en matière économique et, incidemment, environnementale.

Rassemblés autour de ce sujet de remplacement de l’éclairage, présenté par l’acheteur de la filière énergie d’UniHA, Olivier de Miras, on compte dix hôpitaux (les quatre établissements du GHT de l’Artois, les CHU de Lille, Nice, Bordeaux, Grenoble et les CH de Grasse et Libourne) deux prestataires (Citelum et Nexxled) et un banquier, la Banque des territoires, une marque de la Caisse des dépôts et consignation.


Un projet au ROI rapide

La banque avance aux hôpitaux les trois millions d’euros du projet de remplacement des éclairages ; « les hôpitaux ne commencent à rembourser que sur la base des économies réalisées » souligne Olivier de Miras. La banque des territoires ne part pas totalement à l’aventure sur ce sujet, puisqu’elle l’a déjà mis en œuvre avec des universités. Preuve de sa confiance dans la validité du dispositif, elle espère l’étendre ensuite à d’autres équipements comme par exemple les climatiseurs.

« Nous avons proposé à une dizaine d’établissements pilote de s’engager dans un projet d’efficacité énergétique dédié seulement à l’éclairage parce que nous avions une exigence d’un retour sur investissement de trois ans maximum. D’où le choix de l’éclairage dont le ROI est très court », explique acheteur de la filière énergie d’UniHA. « C’est le marché idéal puisque la prise de risque est égale à zéro. Le seul sujet est un sujet de décaissement et de trésorerie », confirme le président d’UniHA et DG du CHU de Nice, Charles Guépratte.


25 % de gains

Pour rendre concret le projet, les responsables d’UniHA ont diffusé en marge de la convention un témoignage vidéo d’un des plus petits hôpitaux participants, le CH de Grasse. Pour cet établissement dont la consommation électrique annuelle en constante augmentation s’élève actuellement à 6 millions de kwH, le projet consistera à changer l’éclairage, s’équiper en détecteur de mouvement et arrêter la ventilation sur les secteurs inoccupés les week-ends et la nuit. Sur une dépense qui s’élève à 600 000 euros par an, l’économie attendue est de 150 000 euros.

Pour être sûr que les directions financières des hôpitaux vont bien retrouver les économies promises, Olivier de Miras a prévu deux instruments de mesure. « Nous demandons aux prestataires de nous fournir un plan de contrôle, de s’auto-contrôler en lien avec le personnel de l’hôpital. Et UniHA s’associe à une entreprise extérieure indépendante, tiers de contrôle, spécialiste du contrôle et de la métrologie de l’éclairage, qui concentre les données », explique-t-il. Un suivi des engagements sera fait semaine après semaine, mois après mois et, si les économies ne sont pas au rendez-vous, la Banque des territoires, se propose d’accompagner la discussion avec les prestataires sur la recherche de solutions techniques voire de décaler les paiements.

Publié le 16/09/2020 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play