Publicité

Actualité

Publié le 25/03/2005 - Par la rédaction

Télécoms : Vanco, un vrai casseur de prix ?

Télécoms : Vanco, un vrai casseur de prix ? Avec 40 % de croissance par an, l’opérateur virtuel britannique est en train de construire son succès sur un business model consistant à mettre à la disposition de ses clients les réseaux des opérateurs traditionnels.

Des entreprises comme British Airways, Ford, Siemens ou Go Sport en France ont choisi de lui confier la gestion de leur télécommunications. En un mot, Vanco sert d’intermédiaire entre les quelque 600 opérateurs télécoms existant dans le monde et ses entreprises clientes. Présente dans plus de 200 pays, la société se propose de garantir à ces dernières une couverture géographique illimitée et un prestataire unique avec qui négocier. A priori, la formule est attirante, même si elle n’est pas nouvelle. Selon le P-DG, Allen Timpany, il existe près de 5 000 entreprises à l’action internationale dans le monde, qui dépensent au total 25 milliards d’euros par an en télécommunications. Et la France n’est pas en reste. La filiale hexagonale de Vanco a été créée en 2001 et se place en troisième position au sein du groupe, en volume, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Avec des concurrents comme Infonet, filiale de BT, et Equant, filiale de France Télécom, la société fait en tout cas figure d’outsider et doit jouer serré sur les économies proposées. Elle renégocie pour cela ses tarifs avec les fournisseurs chaque année. Les résultats annoncés ? Un recul des prix de 15 % par an en moyenne, dont 70 % sont rétrocédés aux clients. Intéressant.

Publié le 25/03/2005 - Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°296 - Septembre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play