Publicité

Actualité

Publié le 03/06/2005 - Par la rédaction

Télécom : Bruxelles inflige un revers à l’ART

La Commission européenne vient de demander à l’Autorité de régulation des télécoms, le gendarme français du secteur, de revoir l’analyse du marché du téléphone mobile qu’elle lui avait transmise en avril.

Dans ce document, l’ART affirmait que les trois opérateurs français de téléphonie mobile – Orange, SFR et Bouygues Telecom – freinaient ensemble l’apparition d’opérateurs virtuels. La Commission a estimé que l’étude du régulateur français ne tenait pas compte des dernières évolutions du marché. Bruxelles demande donc à l’ART de poursuivre son analyse en transmettant un état des lieux trimestriel relatif aux marchés de gros et de détail de l’accès et du départ d’appels mobile. En clair, le régulateur français va devoir mettre en place un observatoire trimestriel du prix de la minute de communication et des parts de marché de tous les acteurs. Construire un rapport sur des données dépassées, c’est vrai que cela fait mauvais genre. En attendant, les acheteurs vont bientôt disposer d’un outil de benchmark bien utile.

Publié le 03/06/2005 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play