Publicité

Actualité

Publié le 01/07/2005 - Par la rédaction

Pays à bas coûts : Wal-Mart met le cap à l’Est

Le numéro 1 mondial de la grande distribution veut développer ses activités en Europe centrale et orientale. Lee Scoot, son directeur général, vient d’évoquer la Pologne, la Hongrie et la Russie.

Alors que Carrefour réalise déjà la moitié de son chiffre d’affaires à l’étranger, le groupe américain n’en est encore qu’à 20 % de ses ventes hors des États-Unis. Si Wal-Mart choisit réellement de s’engager à l’Est, il se heurtera à trois concurrents déjà bien installés : l’allemand Metro, le britannique Tesco et le français Auchan. En Hongrie, Tesco détient 14 % du marché. En Russie, Auchan est le second distributeur étranger derrière Metro et a multiplié par cinq son chiffre d’affaires dans le pays entre 2003 et 2004. Pour autant, Wal-Mart dispose d’une puissance de feu énorme qui risque de faire des ravages. En Amérique Latine, il a déjà prouvé qu’il pouvait renverser des situations établies. Auchan et Carrefour ont ainsi dû quitter le Mexique en 2003 et 2004. En Hongrie, Wal-Mart envisagerait déjà de racheter sept hypermarchés Cora, soit près de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires. Dans les cercles français, on murmure que ce réveil de l’ogre américain tombe au plus mauvais moment pour des distributeurs français affaiblis par les accords Sarkozy sur la baisse des prix.Selon l’institut IRI France, ces accords ont provoqué un manque à gagner de 1,3 milliard d’euros pour les grandes et moyennes surfaces hexagonales en un an.

Publié le 01/07/2005 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play