Publicité

Publié le 03/04/2020 - Par Guillaume Trécan

Marion Debray (Valeo) : «Avec la Task Force Achats Valeo PSA nous mettons à disposition d’Air Liquide notre réseau et nos expertises»

Air Liquide, PSA, Schneider et Valeo joignent leur force pour produire 10 000 respirateurs dans les six semaines. Un défi impossible à réaliser sans envoyer au front un commando d’acheteurs de choc. Explication avec Marion Debray, acheteuse chez Valeo en charge des Achats au sein du consortium.

Combien d’acheteurs de Valeo sont mobilisés sur ce projet ?

Nous avons trois acheteurs Valeo directement rattachés à la task force achats du Consortium. Cette équipe est en lien étroit avec les équipes d’Air Liquide et les autres membres du Consortium de manière à pouvoir prendre des prises de décision rapides si nécessaire. En dehors de cette équipe, nous avons le support de l’ensemble du réseau Achats de Valeo, qui nous supporte au quotidien et met à disposition son réseau et son expertise afin de lever les points bloquants que nous pouvons rencontrer en termes d’approvisionnement et de sourcing. Dès les premiers instants, nous avons notamment pu bénéficier de l’aide précieuse des directeurs achats des segments électroniques.

Collaborent-ils avec des acheteurs des autres membres du consortium ?

Dès nos premiers échanges avec le directeur achats d’Air Liquide Medical Systems, nous avons décidé de diviser les tâches afin d’assurer une efficacité optimale. Les équipes achats Air Liquide assurent le passage des commandes et le suivi des approvisionnements des composants non à risque. L’équipe de la Task Force Achats composée de trois acheteurs Valeo et quatre acheteurs PSA se concentre sur les composants nécessitant des actions particulières afin d’en assurer leur disponibilité (augmentation de capacité fournisseur, multi-sourcings, développement R&D...). Nous sommes organisés par famille d’achats. Chaque acheteur étant responsable d’une technologie : pièces plastiques, câbles et connectiques, pièces métalliques, composants électroniques.

Comment les responsabilités sont-elles réparties ?

Avec la Task Force Achats Valeo & PSA nous mettons à disposition des équipes d’Air Liquide notre réseau et nos expertises. Une confiance s’est rapidement créée quant aux décisions à prendre afin d’assurer l’approvisionnement de chaque composant. Néanmoins, PSA et Valeo agissent en dehors de leur cœur de métier automobile. De ce fait, Air Liquide garde le lead des qualifications des alternatives identifiées et des engagements financiers nécessaires.

Dans quelle mesure le télétravail impacte-t-il le fonctionnement de ce groupe de travail en particulier et du service achats en général ?

Le travail à distance ne nuit pas à l’efficacité, grâce aux outils numériques, (vidéo-conférence avec partage d’écran, outils de suivi dynamiques en ligne) déjà en place dans nos entreprises. Il implique une rigueur et une discipline naturellement intégrées à nos processus. L’importance de l’enjeu décuple l'enthousiasme et l’envie de réussir. Un réel esprit d’équipe s’est créé très rapidement.

Quels fournisseurs sont les plus à même de répondre au défi de délai réduit ?

Pour les composants de types mécaniques (Métalliques, Plastiques) les entreprises locales de petites et moyennes tailles sont privilégiées afin d’avoir une mise en œuvre rapide. Concernant les pièces électroniques qui subissent depuis plusieurs semaines une forte hausse de demande, nous devons faire appel aux producteurs internationaux en direct afin de réserver la disponibilité des composants en cours de production ou faire appel à des distributeurs qui ont accès à un stock global.

Le sourcing des composants de ces respirateurs sera-t-il plutôt fait avec des fournisseurs déjà identifiés avec des relations de longue date et un gros capital confiance ?

Etant donné que nous sourçons des composants à des fins médicales, nous privilégions de travailler avec les fournisseurs historiques d’Air Liquide, et qui connaissent donc les standards requis dans ce domaine. Dans les cas où les fournisseurs d’Air Liquide ne peuvent pas assurer cette montée en cadence, nous faisons appel aux fournisseurs des Panels Valeo et PSA qui ont un niveau de réactivité démontré. Les relations déjà établies avec ces fournisseurs nous permettent dans un climat de confiance une prise d’action rapide.

Faudra-t-il faire appel à de nouveaux fournisseurs ?

Oui. Les fournisseurs d’origine d’Air Liquide sont évidemment sollicités en priorité. Néanmoins il est nécessaire de faire appel à de nouveaux acteurs pour nous assurer de disposer des volumes nécessaires dans des délais extrêmement courts.

S’agira-t-il plutôt de fournisseurs européens proches physiquement des sites de production ?

Effectivement, afin de limiter les délais de transport et les risques logistiques liés à de potentielles fermetures de frontières en dehors de l’Union Européenne, les fournisseurs français et européens sont privilégiés.

Y a-t-il eu un travail de design sur les respirateurs pour trouver d’éventuels sourcing alternatifs pour des composants impossibles à approvisionner dans les conditions actuelles de production des fournisseurs et de logistique ?

Sur certains composants, c’est l’enjeu. En raison de la crise sanitaire créée par la propagation globale du Covid-19, de nombreux gouvernements ont lancé des commandes massives de respirateurs artificiels, ce qui limite la disponibilité des composants de types médicaux (masques, circuits de ventilation patient) et de divers composants électroniques. Pour pallier cette limitation d’offre, nous nous devons d'être créatifs afin de valider dans des délais très courts des sources et des designs alternatifs en collaboration avec les équipes d’Air Liquide. Valeo met à disposition ses ingénieurs R&D pour assurer le redesign de pièces, si nécessaire.

Comment les fournisseurs sont-ils accompagnés dans les différentes phases de montée en puissance devant conduire à 2 000 respirateurs par semaine ?

Le secteur du médical doit gérer en règle générale de petites séries de production et a donc une gestion de ses approvisionnements adaptée à ces quantités. Une multiplication des commandes sur une courte période par une vingtaine de fois les besoins habituels d’Air Liquide Medical Systems est un vrai challenge pour l’entreprise mais également pour ses fournisseurs. Afin d’accompagner au mieux cette montée en cadence, nous avons dû mettre en place au sein de la task force des outils que nous utilisons au quotidien dans l’industrie automobile adaptés à une production de masse. (Planning d’approvisionnement suivant le plan de production, PDCA, et autres KPI’s). Ces outils facilitent une communication fluide, une anticipation des risques d’approvisionnement, la mise en place de plans d’actions adaptés à chaque problématique et la priorisation des tâches.

Publié le 03/04/2020 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play