Publicité

Actualité

Publié le 16/09/2005 - Par la rédaction

Intérim : un nouvel outil pour le travail temporaire

Dernière-née des plates-formes métier électroniques, Pixid a pour objectif de mettre en place la dématérialisation de l’ensemble de la chaîne du travail temporaire.

Portée par trois grands prestataires d’intérim, Adecco, Manpower et VediorBis, et dotée de 15 millions d’euros de capital, Pixid vise un gain de 1,5 % à 4 % sur le chiffre d’affaires travail temporaire, notamment dû à une meilleure gestion des processus administratifs. Pixid veut offrir à ses clients un service complet : « L’utilisateur pourra envoyer une commande et gérer le contrat de mise à disposition de sa réception à son archivage. De même, les échanges des relevés d’heures faciliteront la vérification des montants à régler, en résolvant les problèmes dus à la facturation », détaille Étienne Colella, son directeur général.
Pour un client, le recours à Pixid suppose un coût à la transaction. Selon les volumétries gérées, il devrait être compris entre 1 et 2 euros à chaque fois qu’un contrat est signé et archivé. Un abonnement est également prévu qui ne devrait pas excéder 30 % du coût complet d’utilisation de Pixid. Les gains apportés tiennent aux économies réalisées sur le papier et sur les coûts administratifs. S’ajoutent à cela l’amélioration des taux d’erreurs sur les factures et l’application optimisée de la politique d’achat. « Avec un système entièrement déployé, nos clients devraient arriver à une économie comprise entre 1,5 % et 4 % du chiffre d’affaires travail temporaire (salaires, charges et marge du prestataire) », conclut Étienne Colella.

Publié le 16/09/2005 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play