Publicité

Actualité

Publié le 09/09/2005 - Par la rédaction

Industrie : calme plat sur l’emploi

La fièvre des recrutements n’est pas pour cette année. Tel est le constat d’une enquête de L’Usine Nouvelle, menée en partenariat avec l’Association nationale des directeurs et cadres de la fonction personnel (ANDCP) et le Syntec.

L’étude portait sur un panel de 382 entreprises et de 96 cabinets de recrutement. Par rapport à la même période de 2004, 23,4 % des entreprises envisagent de recruter plus d’ici à la fin de l’année ; 26,8 % d’entre elles prévoient de finir l’année avec des effectifs en hausse par rapport au début de 2005. Chiffres confirmés par les cabinets de recrutement qui anticipent une hausse des embauches de 30 % d’ici à la fin de l’année. Ces perspectives sont moins bonnes qu’à la rentrée 2004, signe d’un certain attentisme des entreprises. Pourtant, le début 2005 avait connu un regain des recrutements. La dégradation de la situation économique est la principale cause du tassement survenu depuis, qui touche davantage les entreprises de plus de 1 000 salariés ou celles de moins de 250 personnes. Les motifs justifiant l’embauche sont, dans 47,7 % des cas, des remplacements dus à un licenciement ou à une démission, pour 39,8 % le renforcement d’une activité et pour 35,7 % les remplacements de départs en retraite. Les premiers effets du « papy boom » se font sentir.
Si ces prévisions ne sont guère optimistes, il ne faut pas oublier qu’elles ne concernent que l’industrie. La note de conjoncture de l’Apec de fin juillet 2005, qui inclut les services, est plus positive, avec l’audit, le conseil et la publicité en tête des recrutements.

Publié le 09/09/2005 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play