Publicité

Actualité

Publié le 08/04/2005 - Par la rédaction

Achats publics : une difficile réduction du parc immobilier

Las. Le public a beau emprunter les méthodes du privé, les résistances ne sont décidément pas les mêmes. Ou comment l’État peine à céder son patrimoine immobilier.

En avril 2003, Jean-Pierre Raffarin lançait l’idée de vendre 1 million de mètres carrés appartenant à l’État, sur plus de 14 millions au total. Quelques circulaires plus tard, les résultats se font attendre et les députés s’impatientent. Alors que la commission des finances de l’Assemblée nationale attendait 500 millions d’euros de cessions en 2004, elle a dû se contenter de 100. Quant au 850 millions prévus pour 2005, ils ne seront vraisemblablement pas au rendez-vous. Derrière ces performances décevantes, les choses avancent cependant. Un véritable nettoyage juridique a été entrepris en deux ans. Depuis 2004, l’État peut vendre au privé des bureaux occupés. Depuis novembre, il peut utiliser d’autres procédures de cession que l’enchère à la bougie. Et d’ici juin, un décret devrait officialiser juridiquement l’existence de la mission interministérielle chargée de piloter le programme. Pour faire face à la résistance des ministères, soucieux de conserver leur prestigieux patrimoine, l’État va par ailleurs lancer en 2006 une véritable révolution : leur faire payer des loyers. La décentralisation des dépenses, de la pédagogie aux forceps ?

Publié le 08/04/2005 - Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play