Publicité

Publié le 24/01/2017 - Par la rédaction

UNIHA : LE RESEAU COOPERATIF DES ACHATS HOSPITALIERS AFFICHE SES AMBITIONS

De belles performances en 2016, un plan de développement 2017-2020 ambitieux, un nouveau président, le réseau coopératif des achats de l’Hôpital public envisage l’avenir avec optimisme. Un objectif qui tient en deux points : élargir son périmètre achats de 3,2 milliards d’euros à 4,5 milliards avec les gains associés et miser davantage encore sur des processus achats innovants. Revue de détails.

En 2016, UniHA a acheté très précisément pour 3,286 milliards d’euros et enregistré 124,37 millions de gains. Le premier réseau coopératif d’achats groupés de l’Hôpital public français a dépassé ses objectifs. Il y a tout juste un an, il visait un montant d’achat de 3 milliards d’euros pour 87 millions de gains espérés. Pour l’année 2015, il venait de réaliser 2.6 milliards d’euros d’achats et 78 millions de gains (voir la LDA n°246 janvier 2016). Par rapport à l’exercice précédent, le portefeuille a augmenté de 19% et les gains de 49,55% (les chiffres sont communiqués par les équipes UniHA). Une progression constante et solide qui, certes, pousse les dirigeants d’UniHA de se décerner un satisfecit, mais pas seulement : la démarche qui consiste à mutualiser les achats des établissements hospitaliers fait ses preuves et produit des résultats.

Parmi les principales familles d’achats qui contribuent à ces résultats : les médicaments, les dispositifs médicaux, l’énergie, etc. Ces familles d’achats pèsent d’ailleurs plus de la moitié des gains. Les volumes sont au rendez-vous, la professionnalisation des équipes au sein des établissements hospitaliers s’accroit tout autant si l'on écoute les dirigeants d’UniHA, le président sortant, Philippe Jahan, qui porte ce bilan satisfaisant, comme son successeur, Charles Guepratte ( voir la LDA n°256 - janvier 2017), qui s’engage à l’amplifier sur les trois ans à venir. Pour ce dernier, il faudra à la fois élargir le périmètre des achats visés, continuer l’effort de mutualisation et au-delà, aborder les rives de l’innovation. Toucher à la fois des segments d’achats plus sophistiqués et bâtir des approches elles-mêmes plus pointues. Aux méthodes classiques (réduction des références suivies, maîtrise des coûts de gestion, etc.), les équipes d’UniHA s’attacheront à développer les achats à valeur ajoutée. Directeur général de l’organisation, Bruno Carrière, présent depuis l’origine, dit de l’hôpital qu’il s’agit d’un secteur Hi-Tech et qu’il faut désormais rechercher une performance en tout point équivalente aux entreprises leaders du même secteur. Pas d’exemple en particulier mais quand on sait l’attrait qu’exerce le secteur santé sur les GAFA (Google, Apple Facebook, Amazon) et autres startups, on se dit que la comparaison n’est pas anodine… Les efforts doivent porter encore sur les dispositifs médicaux, autrement dit les éléments contribuent directement aux soins. Il resterait beaucoup à faire sur les marchés de l’instrumentation chirurgicale. A noter qu’une approche d’un genre nouveau sera proposée sous peu : une sorte de contrat de performance tripartite associant UniHA, un établissement et un fournisseur. Parmi les pistes de travail : la réduction moyenne du temps de séjour. Une approche plus complexe qui supposera un partage de risques et sans doute de revenus. Là non plus, pas de précisions pour le moment : les marchés sont en cours de passation…

Les promoteurs d’UniHA se montrent d’autant plus confiants dans leur marge de progression qu’ils mettent en avant la qualité du dialogue avec leurs correspondants dans les établissements. Pour preuve, ils vont d’ailleurs recruter huit délégués, des « ambassadeurs », issus eux-mêmes du milieu hospitalier, destinés autant à promouvoir l’offre qu’à amplifier la collaboration avec les prescripteurs. Une action continue, pédagogique, avec des interlocuteurs qui parleront le même langage. Un accompagnement des politiques achats des établissements

Au bout du compte, la seule ombre au tableau viendrait du mode de fonctionnement dans le cadre de la mise en place des nouveaux groupements hospitaliers territoriaux (GHT). Cette réforme a notamment comme objectif de renforcer la mutualisation des achats ( voir la LDA 247 – mars 2016 - interview de Raphaël Ruano – Responsable du programme Phare – DGOS). Ce que l’on croit cependant comprendre c’est qu’il a eu quelques recours visant à limiter l’extension de fait de certains accords cadre. En clair : les membres d’UniHA peuvent-ils élargir leurs accords aux établissements faisant partie de leurs territoires ? Pour le groupement, ce serait une « petite incertitude juridique » mais un enjeu de  taille : il s’agirait de passer ainsi de 67 établissements à près de 300… L’objectif des 4,5 milliards d’achats à l’horizon des 2020 s’en trouveraient d’autant facilité…

Le taux moyen de mutualisation des achats dans les hôpitaux seraient encore inférieur à 50%. Certains ne dépasseraient même pas les 10%, y compris dans des régions où UniHA serait bien implanté… Pourtant, selon les responsables du groupement, ne s’opposeraient à monter vers 75% d’achats communs. Les 25% restants pourraient suffire à couvrir les particularités de chaque établissement. Une chose de sûre cependant : le monde hospitalier manifeste une réelle conversion aux vertus d’une fonction achat dynamique, attractive, portée par le top management. C’est en tout cas le message que veut faire passer l’équipe UniHA.

 

 

UniHA en quelques points :

 

Réseau coopératif créé en 2005

 

Président : Charles Guépratte (Directeur général – CHU Nice)

Vice-présidents : Nicolas Best (Directeur général – CH Annecy Genevois et pays de Gex) et

Yves François (Médecin, Vice-président de la CME, Hospice Civils de Lyon)

Directeur général : Bruno Carrière

 

67 hôpitaux membres

3,2 milliards d’euros d’achats (2016)

119 millions d’euros de gains achats (2016 idem)

80 collaborateurs (estimation)

15 filières d’achat

25 coordonnateurs de filières

360 marchés actifs

500 fournisseurs

2300 hospitaliers en réseau

Périmètre d’achat des hôpitaux : 13 milliards d’euros


Photos (droits réservés) : A  gauche, Charles Guepratte, nouveau président d'UniHA, à droite, Nicolas Best, vice-président.

Publié le 24/01/2017 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°263 - Septembre 2017

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play