Publicité

Par la rédaction

TOP 250 des Achats : L’état des achats en 2018

Les axes de travail privilégiés des directeurs achats sont une riche forêt qu’un premier rideau constitué de renégociation, de sourcing et de mise en concurrence pourrait cacher aux néophytes. Mais d’années en années d’autres leviers d’action se sont enracinés dans les pratiques, qui donnent toute sa richesse à la fonction achats : pilotage des relations fournisseurs, travail sur l’expression des besoins, sur le TCO, SI achats, innovation, synergies… Les directions achats savent jouer sur tous les tableaux. La maturité des directions achats dans la majeure partie des grandes entreprises n’est plus à prouver et qu’ils siègent ou non au comité de direction – où sont toujours plus nombreux – les directeurs achats sont souvent des acteurs importants des stratégies établies par leur direction générale. Leurs moyens s’accroissent d’ailleurs… en moyenne. Les équipes achats bénéficient au compte-gouttes de ce climat porteur et n’augmentent en définitive pas aussi vite que l’importance des tâches qu’on leur confie. Il leur faut pourtant acquérir de nouveaux savoir-faire et de nouveaux savoir être qu’un apport de « sang neuf » garantira plus sûrement que des plans de formation. D’autant plus qu’avec le retour de la croissance, les volumes d’achats à gérer augmentent eux aussi. La performance achats devra, quoi qu’il en soit être au rendez-vous puisqu’elle est désormais mesurée par la grande majorité des directions financières. Et il faudra encore beaucoup de pédagogie de la part des directeurs achats pour expliquer toutes les dimensions par lesquelles elle se mesure, si d’aventure le retour de l’inflation venait à plomber les gains sur achats. Les relations fournisseurs ne sont heureusement pas toutes axées sur ce seul objectif, qui est devenu presque aussi important que l’apport d’innovation. Pour dégager de la valeur de ces relations, la plupart des directions achats pratiquent avec certains fournisseurs des relations collaboratives, certes plus souvent sur de l’opérationnel que sur du stratégique. Les SI achats pourraient d’ailleurs contribuer à fluidifier encore ces relations, avec de nombreux projets de bases fournisseurs et de dématérialisation. Espérons qu’ils simplifient les échanges plutôt que de les alourdir.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°265 - Novembre 2017

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play