Publicité

Evénement Salon

Actualité

Publié le 28/02/2017 - Par la rédaction

Salon Handicap Emploi & Achats responsables 2017 : une 2e édition encore plus unitaire

Après une 1ère édition réussie en 2016, LVMH, le groupe les Echos et leur partenaire Société Générale reconduisent le Salon Handicap & Emploi & Achats responsables. Cette 2e édition se tiendra sur une journée, le 27 mars, au Palais des congrès de Paris. Elle espère 3 000 visiteurs pour venir rencontrer 120 EA/ESAT et assister à 65 conférences.

En 2016, la 1ère édition du salon Handicap & Achats responsables avait surgi mi-mars et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’initiative correspondait à un besoin : valoriser la filière STPA (Secteur du Travail Protégé et Adapté) et frayer un chemin plus large vers l’emploi pour les travailleurs subissant un handicap. Ce n’était pas la première initiative en la matière. Le Gesat avec ses Trophées HandiResponsables (le dernier date de décembre 2015) et son évènement Osez nos compétences avait lancé le mouvement tout comme l’association Handeco et son partenaire Pas@Pas ont créé les Super Informelles, une journée annuelle d’échanges entre acheteurs et organisations spécialisées. Mais le salon Handicap poussé par le groupe LVMH/Les Echos-Le Parisien et la Société Générale a vocation à rassembler le plus d’intervenants possibles : associations, prestataires spécialisés, les donneurs d’ordres des grandes entreprises, etc. Avec les moyens d’assurer une plus grande visibilité encore. Le salon a rencontré son public. Déjà partenaire, La Lettre des Achats avait conclu à un succès qui ne demandait qu’à être confirmé.

Un engagement de poids

Fin février, dans les locaux du groupe Les Echos, il y avait beaucoup plus de monde que l’an passé à la soirée de lancement de la 2e édition. Xavier Kergall, le patron des Echos Salons, avait réuni tous ses soutiens et notamment Marie-Anne Montchamp, Entreprises & Handicap, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées (2004-2005) et secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale (2010-2012). Une personnalité à la fois engagée dans le monde du handicap et une responsable politique. Son combat, c’est précisément accompagner vers l’emploi, direct ou indirect, les personnes en situation de handicap.

D’ailleurs, cette année, la Salon handicap a rajouté le vocable « Emploi » dans sa dénomination. Preuve de l’importance de ces enjeux. Le taux de chômage des handicapés reste très élevé, deux fois plus que la moyenne nationale, 18%. La loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » de 2005 a confirmé le principe (loi du 10 juillet 1987) que «  tout employeur du secteur privé, public et tout établissement public à caractère industriel et commercial occupant 20 salariés ou plus, à employer, dans une proportion de 6 % de son effectif salarié, des travailleurs handicapés 12. Ou pour la moitié au plus de ces montants pouvoir faire appel à des prestataires spécialisés (EA/ESAT) faisant appel à des personnes handicapés (toujours aussi dans une perspective d’emploi direct).

Une vocation élargie

Il reste beaucoup à faire, au-delà des mécanismes de financement, de formation, d’accompagnement, pour lutter contre les préjugés. Ceux qui peuvent subsister ayant trait à la différence entre les personnes mais ceux qui se révèlent, sous-jacents, cette fois à propos des  intervenants extérieurs. Difficile à identifier, à intégrer dans les appels d’offres, à coordonner entre RH et Achats, à évaluer, à challenger en termes strictement économiques ? Les poncifs ont la vie dure ! Cela fait que les prestations délivrées ont débordé les rangs des espaces verts et de leur entretien (pour le dire simplement) et toucher des secteurs d’activités encore plus sophistiqués voire Hi-Tech. A noter que la loi Macron a permis aussi d’élargir aux indépendants les dispositifs du recours à des personnes handicapées. Pour finir sur les politiques, la plupart des grands candidats à l’élection présidentielle sont attendus dans les allées du salon. De quoi doper encore la visibilité de l’évènement.

Les organisateurs ont tenu à souligner qu’ils avaient plus encore que l’an passé réuni au rang de leurs soutiens la plupart des associations ou organismes représentatifs du secteur. Ils attendent près de 3 000 visiteurs. Le salon réunit 120 exposants sur 13 pôles d’activité (y compris un espace Innovation & Start up), annonce la participation de 500 experts et un programme de 50 conférences. L’évènement se tient la même semaine que le Salon des Achats et de l’Environnement de Travail. Les deux évènements auront lieu entre le lundi 27 et le jeudi 30 mars. Unité de temps et d’action. Ce sera la semaine des Achats ! A noter encore : La Lettre des Achats n°258 – mars 2017 publie dans ses pages Marchés une enquête sur le STPA : « Le atouts des fournisseurs du secteur adapté. ». Tout un programme à encore. A lire.

Publié le 28/02/2017 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°259 - Avril 2017

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play