Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2018 N°267
Janvier 2018

Tendances

Événements

Conférence EIPM 2017
Pratiques et théories de l’évolution aux Achats

Adra’up 2017
Dix start-ups mises à l’honneur lors de l’Adra’up

AG de l’ACA
Le devoir de vigilance en un slide

Institut Léonard de Vinci
Première conférence de l’association alumni MHALV

Bengs Lab
Libérer le potentiel des données

Innovation Défense
Les achats à la manœuvre

Par Audrey Fréel

Institut Léonard de Vinci

Première conférence de l’association alumni MHALV

Le recrutement de l’acheteur. Tel était le thème de la conférence-débat du 30 novembre, organisée par l’association alumni MHALV, récemment créée. Trois intervenants spécialisés sur cette question ont exposé leur vision du marché et délivré des conseils aux participants pour leur permettre de faire la différence lors d’un recrutement.

Lancée en octobre dernier, l’association des anciens élèves du master manager des achats de l’Institut Léonard de Vinci (ILV) vient d’organiser sa première conférence-débat. Celle-ci s’est tenue le 30 novembre, au sein de l’ILV à la Défense, autour du thème du recrutement de l’acheteur. Une trentaine de personnes, essentiellement des acheteurs et des étudiants en achats, ont assisté à cet événement. La conférence a été animé par trois professionnels du monde du recrutement : Bertrand Perge, consultant au sein du cabinet de recrutement Spring, Thibaud Cavelier de Cuverville, consultant au sein du cabinet de conseil Meotec et Eric Messager, consultant indépendant et ancien responsable des achats de voyage chez Engie.

Tendances du recrutement


Bertrand Perge a démarré la conférence en exposant les grandes tendances de recrutement de l’acheteur en Ile-de-France. « En 2017, la tendance est plutôt à la stabilité », a-t-il indiqué. Les secteurs les plus porteurs sont la construction, l’automobile et l’aéronautique. En revanche, la santé et l’agro-alimentaire sont plutôt à la traîne. En 2017, 60 entreprises ont confié à Spring des recrutements d’acheteurs et 35 personnes ont commencé des missions. « Sur ces 35 personnes, une seule a été embauchée en CDI. Les autres ont été employés en CDD ou en intérim. Chez Spring, les clients sont actuellement plutôt dans une logique projet », informe-t-il.
Après cet état des lieux, les intervenants ont mis en avant les deux types de compétences qui intéressent les entreprises dans le recrutement d’un acheteur : technique et relationnelle. Les compétences techniques reposent notamment sur le savoir du candidat, c’est à dire les compétences théoriques acquises lors de la formation initiale. Le savoir-faire, qui a trait à l’expérience professionnelle du candidat, est aussi très important. Sur ce point, Bertrand Perge a insisté sur le fait de maîtriser une ou plusieurs langues, notamment l’anglais, et d’être à l’aise avec les nouvelles technologies. « Le e-procurement est une compétence de plus en plus demandée du fait de la digitalisation et de la dématérialisation », a-t-il souligné.

Des acheteurs Community managers


Du côté des compétences relationnelles, trois leviers ont été mis en avant. A commencer par le savoir-être. « Vous allez être jugés sur quatre attitudes : l’autonomie, la communication, le relationnel et l’esprit d’initiative », a expliqué Bertrand Perge. « Aujourd’hui, on demandera de plus en plus à un acheteur de se comporter comme un commercial. Vous devez être capable d’animer un réseau à la fois interne et externe, comme un community manager », ajoute de son côté Thibaud Cavelier de Cuverville. Les motivations et les aptitudes du candidat constituent les deux autres leviers. « Aujourd’hui, ce sont clairement les compétences relationnelles qui attirent l’attention des recruteurs », a prévenu Thibaud Cavelier de Cuverville. Des propos corroborés par Eric Messager. « Dans 80 % des cas ce sont les compétences relationnelles qui permettent de faire la différence ». Enfin la conférence fut aussi l’occasion pour Driss Aït Youssef, le president de l’ILV, de rappeler que le master manager des achats a été renouvelé au répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de cinq ans. 
Où en sont les salaires ?
Lors de cette conférence, Bertrand Perge a présenté les salaires moyens observés lors des recrutements chez Spring, en fonction des niveaux de qualification et d’expérience. Le salaire d’un acheteur junior (entre 0 à 2 ans d’expérience) fluctue entre 33 et 40 K€, avec une moyenne à 37 K€. Après quelques années d’expérience (2 à 10 ans), il peut espérer gagner entre 40 et 50 K€, avec une moyenne à 44 K€.
Enfin, les acheteurs senior (plus de 10 ans d’expérience) sont rémunérés entre 50 à 60 K€, avec une moyenne à 56 K€. Ces salaires ont été observés pour différentes catégories d’acheteurs, telles qu’acheteur média/digital, chef de produit, pièces mécaniques, agroalimentaire, commodités, indirect, production, IT, travaux, etc.
Du côté des fonctions du support achat (assistant achat, gestionnaire achat, référentiel achat, gestionnaire bases de données), le salaire moyen s’établit à 30 K€ et fluctue entre 28 et 32 K€.

Par Audrey Fréel

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°284 - Juillet - Août 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play