Publicité

Par la rédaction

Montant par acheteur : la compétitivité des équipes en hausse

Les montants d’achats gérés par les directions croissent plus vite que les effectifs.

En 2017, plusieurs entreprises ont vu leur montant d’achats augmenter, sous l’effet de la croissance de leur entreprise ou de l’augmentation de leur périmètre achats. Et dans la majorité des cas, leurs effectifs achats sont, au mieux, restés stables. Mathématiquement, le montant moyen d’achats par acheteur grimpe. Dans l’industrie, un acheteur doit en moyenne gérer 14,8 millions d’euros par an, contre 13 millions d’euros en 2016. Dans le tertiaire c’est 18,9 millions d’euros contre 17,3 millions d’euros deux ans plus tôt.
Certes ils n’achètent pas les mêmes choses, et dans les effectifs achats de l’industrie sont souvent incluses des fonctions entrant dans les métiers de la supply chain au sens large : qualité, logistique, opérations…
Toujours est-il que dans presque tous les secteurs d’activité la tendance à faire plus avec autant sinon moins se confirme. Ainsi, les exceptions sont notables, notamment le secteur du BTP où le montant moyen par acheteur est passé en deux ans, de 22,6 millions d’euros à 19,3 millions d’euros, peut-être sous l’effet d’une prise de conscience de l’importance des achats qui y représentent en moyenne 42,8 % du chiffre d’affaires. Cette prise de conscience n’est sans doute pas nouvelle dans l’automobile ou dans les industries électroniques, mais le montant moyen d’achats par acheteur n’en a pas moins diminué sensiblement. Il s’est également réduit dans la banques, assurances, passant en deux ans, de 23,8 millions d’euros à 20 millions d’euros.
Partout ailleurs c’est l’inflation. La palme revient aux groupes coopératifs agricoles, que nous comptabilisions auparavant dans l’agroalimentaire, mais qui ne manque pas de particularisme : (voir La Lettre des Achats n°273). Un acheteur y gère en moyenne 31 millions d’euros. Vient ensuite le secteur de la distribution, où l’on compte en moyenne un acheteur (achats non marchands) pour 28,6 millions d’euros.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°285 - Septembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play