Publicité

Evénement

Actualité

Publié le 27/12/2013 - Par la rédaction

Les chroniques de l’ADRA : une organisation achats plus efficace et efficiente

Ce jeudi 12 décembre, à l’occasion du dernier « Jeudi de l’ADRA », les membres de l’association se sont rassemblés chez Natixis pour un rendez-vous consacré aux organisations achats, au cours duquel les directeurs et responsables achats présents ont entamé une réflexion prospective.

« Il n’y a pas une seule organisation achats meilleure que les autres », entame Natacha Tréhan, intervenante lors de ce Jeudi de l’ADRA, maître de conférences, responsable du master DESMA à l’IAE de Grenoble et chercheur au CERAG UMR CNRS. Il convient, selon elle, de les resituer au cœur du paradigme de la contingence. Elles sont tributaires de la stratégie corporate et du business model de l’entreprise (a fortiori de son environnement et des attentes de ses actionnaires), de l’organisation même de cette entreprise, et bien évidemment de sa stratégie achats. Dans un environnement complexe, les organisations doivent faire preuve d’agilité, d’innovation, de résilience et doivent contribuer à la croissance de l’entreprise. Des exigences qui impactent sur trois points la stratégie achats : (1) réduction du Total Cost of Ownership, (2) gestion des risques, (3) maximisation de la création de valeur ou de la Total Value of Ownership.

Lors de sa recherche prospective sur la fonction achats (protocole de recherche PM©, échantillon de plus de 40 directeurs généraux et directeurs des achats) Natacha Tréhan déduit les « futuribles » (futurs possibles) suivant :

Les fournisseurs best in class sont en train de renverser le rapport de force en leur faveur. Ce sont eux qui choisissent leurs clients. Les organisations achats doivent en conséquence accroître leur visibilité sur les marchés fournisseurs. Cette course à la visibilité renforce la centralisation intragroupe et les regroupements achats interentreprises. Toutefois, la nécessité de proximité, d’agilité tend à ce que Natacha Tréhan nomme une « flexi-centralisation ». Selon elle, les organisations achats de demain seront « atomiques» avec un noyau central (le corporate) et des électrons au sein des BU, des divisions en orbite, restant en interaction avec le noyau via une utilisation de plus en plus intense d’outils collaboratifs et de partage (Twitter, Facebook internes, SharePoint…). Cela sera amplifié par le cloud computing. Afin d’être agiles, innovantes et résilientes, les organisations achats devront favoriser l’intelligence collective en interne entre tous les acteurs du réseau achats mais aussi en externe en promouvant l’innovation ouverte (par exemple ce que fait déjà Procter&Gamble).

Comme la priorité de la fonction achats de demain sera la contribution à la création de valeur, il ressort que les achats auront une orientation « business » et une compréhension fine de la chaîne de valeur de leur entreprise. Dans cette logique, Natacha Tréhan note un rapprochement futur des achats avec le marketing et le commercial. Ces transformations s’accompagneront d’un renforcement des liens avec les clients internes, que les directeurs et responsables achats préfèrent alors dénommer, business partners


Une chronique réalisée par l'ADRA

Publié le 27/12/2013 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play