Publicité
La Lettre des Achats - Novembre 2018 N°276
Novembre 2018

Éditorial

Incontournables

Par la rédaction

Incontournables

La 21e édition de notre tradionnelle enquête sur les organisations achats n’échappe pas aux règles de sa présentation.

D’abord quelques chiffres pour bien mesurer son périmètre : les 250 premières entreprises qui constituent la base de cette étude représentent (données 2017) un chiffre d’affaires total de 2 266,273 milliards d’euros pour 684,068 milliards d’euros d’achats et un effectif de 42 090 personnes. Il lui faut aussi un titre qui exprime à lui tout seul ce point sur l’état des achats en 2019 : Incontournables ! Après Unique (2018), Confirmation (2017), Toujours au Top (2016) et Diversité (2015), la photo de groupe s’affiche de plus en plus nettement. Mieux, les superlatifs s’enchaînent : des Achats plus stratégiques et collaboratifs, des directions achats plus expérimentés (mais aussi plus exposées !), des acheteurs plus compétitifs, avec plus de moyens (budgets) mais aussi plus de responsabilités (innovation, environnement), un sourcing plus international, etc. Et pour couronner le tout, une nette accélération dans leur propre digitalisation.
Tous les clignotants sont au vert. Seul petit bémol : cet exercice de remontée d’information visant à rendre plus visibles et plus transparents les Achats – et par là même toutes les relations donneurs d’ordres fournisseurs – n’a rien d’évident. Que d’efforts devons nous déployer pour inciter – sinon convaincre – nos interlocuteurs de nous répondre. Nous sommes tous victimes du temps – première raison invoquée – mais aussi de cette réticence – croissante – à communiquer. Un comble quand chacun sait combien les directions achats ont fait de la communication leur cheval de bataille, dans leurs entreprises comme à l’extérieur. Pourtant, quand les Achats laissent cette tâche aux communicants, le résultat est souvent détonant : les Achats ? Quèsaco ? Courage, verrouillons ! Le sceau du secret s’abat sur nos demandes avec les sempiternels arguments : « confidentiels » ; « Nous ne sommes pas autorisés à les divulguer », etc. Curieux. Ceux-là ne courent-ils pas le risque d’enfermer leurs achats ? Et avec eux l’attractivité de leurs entreprises ?
Cette année encore, nous avons adressé notre questionnaire à près de 300 entreprises. Un questionnaire jamais figé qui évolue d’une année sur l’autre. Nous avons rajouté deux questions : sur l’innovation et sur les startups. Le fond de nos interrogations reste le même – avec des réponses qui peuvent être suivies et comparées dans le temps – mais en évoluant aussi pour tenir compte de nouvelles pratiques, de nouvelles tendances dans les entreprises. Répétons-le à nouveau : cette enquête n’est pas un sondage en ligne. Notre règle est immuable : un questionnaire par entreprise. Même si plusieurs répondants peuvent y travailler. Beaucoup organisent des réunions pour nous répondre. Parfois, une question remonte : qu’ont-ils à y gagner ? Une exceptionnelle base de connaissance, un comparatif unique, évolutif, particulièrement fiable parce que constamment étalonné.
Ce travail mobilise de notre côté toute une équipe sur cinq mois (de mai à octobre). Merci encore à ceux de nos lecteurs qui ont fait l’effort de répondre, merci à nos fidèles annonceurs1, aux équipes de BVD (Bureau van Dijk) qui nous ont aidés à vérifier certains chiffres (Tableau des 250 entreprises). Nous attendons aussi vos commentaires. Ils nous aideront pour nos prochaines éditions. Bonne lecture !

[1] Altaris, Argon Consulting, Determine, Ivalua, Jaggaer, Lavazza, Pixid, Proactis, Staci, Synertrade

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°284 - Juillet - Août 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play