Publicité

Par la rédaction

Hôtellerie restauration : les achats montent en gamme

Le secteur hôtellerie-restauration n’est peut-être pas celui qui affiche les meilleurs taux de couvertures – 73 %, soit un petit point sous la moyenne des 250 premières entreprises françaises selon notre dernière enquête TOP250 2016. Ce n’est pas non plus là que les directeurs achats sont les plus proches du comité de direction et (ou) du directeur général – moins de la moitié des directeurs achats y sont rattachés directement. Pourtant la pratique des achats dans ce secteur d’activité apparaît comme une bonne école pour progresser dans deux domaines fondamentaux, dans lesquels même les industriels les plus matures admettent avoir des lacunes : la capacité à répondre au plus près à des besoins divers et géographiquement éparpillés d’une part et d’autre part la réactivité par rapport à l’évolution des besoins des clients. Les pratiques achats de ces secteurs sont d’autant plus intéressantes à observer que, pour répondre à ces deux exigences, les acheteurs qui y travaillent doivent développer des relations de proximité avec certains fournisseurs. C’est la meilleure garantie d’être servi avec les niveaux de qualité requis n’importe où dans le monde et pourquoi pas bénéficier d’exclusivités. Si l’on ajoute à cela les exigences de qualité et de traçabilité propres à la filière alimentaire, on obtient un cocktail hautement vitaminé susceptible d’attirer les acheteurs fraîchement diplômés et leurs aînés en mal de nouveaux horizons.

Au sommaire de ce dossier :

Témoignages

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°263 - Septembre 2017

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play