Publicité

E-achat RSE

Actualité

Publié le 20/12/2016 - Par la rédaction

EcoVadis : levée de fonds et futurs développements en Asie

Créée il y a dix ans, EcoVadis, plateforme d’évaluation RSE, vient de réussir une levée de fonds de 30 millions d’euros. Ses deux fondateurs et codirigeants, Pierre-François Thaler et Frédéric Trinel, vont pouvoir financer leurs évolutions technologiques et mettre le cap sur l’Asie.

Le prochain évènement EcoVadis, en collaboration avec le CDAF et la Médiation des entreprises, sur le thème de l’évaluation RSE des fournisseurs, aura lieu à Paris le 10 janvier prochain. Porte-parole des directions achats sur le sujet : Sylvie Robin-Romet (Crédit Agricole) qui détaillera le programme FReD du groupe et la contribution de ses équipes.  En attendant, les dirigeants d’EcoVadis communiquent largement sur leur récente levée de fonds dont le montant respectable (30 millions d’euros) placerait la plateforme d’évaluation RSE au tout premier plan parmi les valeurs technologiques. Mais la société, installée à Paris, New-York et Hong-Kong notamment, ne livre ni son chiffre d’affaires ni son résultat. Voici tout de même quelques points clés en résumé : 320 collaborateurs (dont 80 développeurs), 80% du chiffre d’affaires à l’export, une croissance de 50% par an depuis l’origine, 150 grands donneurs d’ordres clients, près de 30 000 fournisseurs répertoriés et évaluées, 110 pays, 150 catégories d’achat, 21 indicateurs clés (des émissions de CO2 au travail des enfant). Comme les évaluations de la plateforme, c’est du déclaratif…

Il n’empêche, en moins de dix ans, EcoVadis s’est imposé comme une référence dans le domaine du RSE. Alors c’est vrai, il y a le risque ( !) d’omniprésence, du manque de solution alternative que d’aucuns évoqueraient, de quasi-monopole, etc. Le succès n’appelle pas forcément les félicitations du jury… Pourtant, même rapidement évoqué ici, le marché des audits et de l’évaluation (qualité, environnement, social, financier, etc.) serait bel et bien mondial, avec des intervenants américains voire européens. Il y a des généralistes de la certification, dont certains réalisent des audits physiques (ce que ne fait pas EcoVadis) mais aussi des sociétés d’évaluation spécialisés elles aussi dans le RSE. En cherchant bien.

Alors EcoVadis lève des fonds pour faire quoi ? Principalement pour renforcer sa plateforme technique et relever les défis d’un big data promis ne serait-ce que par un accroissement exponentiel à terme des entreprises qui seront évaluées par ces outils. Sans parler des promesses de l’intelligence artificielle. Ensuite, l’entreprise envisage plus encore son futur en Asie. Cette région est déjà la 2ème en nombre de fournisseurs évalués. Elle sera sous peu la 1ère. Prochain objectif : signer directement des donneurs d’ordres. En Chine notamment. L’occasion ici d’évoquer la forte dynamique de ce marché où l’on constate à la fois une grande hétérogénéité des pratiques et une prise conscience de certaines entreprises qui veulent de bons critères RSE un élément de différenciation. Alors la question maintenant qui s’impose : sur une base mondiale d’entreprises, lesquelles affichent les meilleures notations ? Réponse : dans l’ordre, les européennes, les américaines (où en dehors des GAFA et des entreprises mondialisés, il subsiste des retards de maturité), et enfin les entreprises d’Asie. La Russie ? Pire que la Chine… Les bouleversements politiques (comme l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis et toutes ses déclarations contradictoires sur l’accord climat) auront-ils un impact négatif sur le marché nord-américain ? Les dirigeants d’EcoVadis se veulent optimistes : la dynamique des grandes entreprises internationales, la pression des consommateurs, militent plutôt en faveur des outils qui conforteront les bonnes pratiques RSE. Les prochaines études EcoVadis donneront des indicateurs de tendances plus précis.

Publié le 20/12/2016 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°285 - Septembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play