Publicité

E-achat Etude

Actualité

Publié le 09/09/2013 - Par la rédaction

E-achat : Peut (beaucoup) mieux faire

Selon l’étude « Pulse of Procurement Europe 2013 » de l’éditeur spécialisé Zycus, la marge de progrès des grandes entreprises européennes en matière de SI achats reste importante. Mais leurs décideurs en semblent heureusement conscients, et de nombreux chantiers sont en cours.

Cette étude met d’abord en évidence un taux de déploiement relativement faible en solutions de gestion de la performance et des données fournisseurs, de pilotage des gains financiers et d’e-sourcing : à peine plus d’une entreprise sur deux est équipée dans chacun de ces domaines. Les trois autres segments de l’e-achat mis en exergue par Zycus affichent de bien meilleurs résultats : 69 % de taux d’équipement pour la gestion des contrats et le procure to pay, 75 % pour l’analyse des dépenses. Les réponses approchent même 90 % en incluant les entreprises prévoyant de s’outiller.   

Au global, la plus grosse surprise concerne l’e-sourcing, pourtant au cœur du métier, puisque près d’un tiers (32 %) des répondants ne sont pas équipés et n’envisagent pas de projet à court ou moyen terme. « Cette résistance est en partie liée à l’image des enchères inversées, dont l’impact sur la relation avec les fournisseurs est encore souvent jugé très négatif, analysent les auteurs de l’étude. Les outils d’e-sourcing vont pourtant bien au-delà, permettant d’accélérer et de formaliser l’ensemble du processus de consultation, de la définition des besoins à la gestion des appels d’offres ».

Si la tendance actuelle privilégie le déploiement de suites intégrées, le parc installé en est encore loin : 70 % des entreprises interrogées s’appuient sur au moins deux solutions d’e-achat, et 40 % en ont même cinq ou plus. La gestion des données reste également perfectible, recueillant tout juste la moyenne : une note de 2,4 sur une échelle de 5. Cela concerne aussi bien le processus d’alimentation des référentiels et le contrôle des données injectées, que leur niveau de qualité proprement dite : exactitude, fraîcheur, précision, etc.

L’étude a été réalisée auprès de 109 professionnels des achats d’organisations européennes (54 % de très grandes entreprises) au printemps 2013.

Publié le 09/09/2013 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°284 - Juillet - Août 2019

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play