Publicité

Actualité

Publié le 27/06/2017 - Par la rédaction

Disparition : Jean Grandy, fondateur du MAI

Il avait créé à la rentrée 1976 le MAI (Management des Achats Industriels), Jean Grandy est décédé le 5 juin dernier. Bernard Gracia qui l’a accompagné dès les débuts de cette formation avant de lui succéder, a tenu à lui rendre hommage.

Jean Grandy est né en 1928, Diplômé de l’ENSERB (Ecole Nationale Supérieure d’Electronique et de Radio de Bordeaux) et du plus tard du CNAM (Conseil National des Arts et Métiers). Il commença sa carrière comme que professeur d’électronique et plus tard de production dans les différentes écoles d’Ingénieurs de Bordeaux

En 1960, Il devint Directeur Général de l’Electronique Appliquée dont il créa la filiale et l’usine à Bordeaux pour y développer les premières alimentations stabilisées tant attendues par les militaires. Il fut aussi le père des premiers pacemakers français développés et fabriqués dans cette même usine. Il quitta la direction de l’usine de Gradignan en 1973 pour un différent de vision stratégique alors que l’usine employait 400 personnes pour les marchés du médical et du militaire.

Jean Grandy débuta en 1974 une troisième carrière à l’Ecole Supérieure de Bordeaux qui n’était alors ni BEM, ni Kedge mais tout simplement Sup de Co pour y devenir Directeur Adjoint, Directeur Financier, en charge des relations avec le tissu industriel. Très vite, il mit sa connaissance de l’entreprise au service des étudiants en créant d’abord des cours de production puis de nouveaux programmes, à Bordeaux mais aussi à Bergerac :

-   En 1976, le MAI (dont le nom originel signifiait Management des Achats Industriels), accompagné dans ce lancement par Bernard Gracia.

- En 1978, avec le MAI et l’ENSERB, le Master AICE (Achats pour Ingénieurs en Composants électroniques) dans lequel il mariait ses deux amours : l’électronique et les achats.

En 1980 enfin, l’ESAL (Ecole Supérieure des Achats et Logistique), située à Bergerac et destinée aux PMI.

Voilà ce que Bernard Gracia a ajouté : « Jean Grandy était un créateur, un visionnaire, un leader humble, écouté et aimé… C’était un mélomane flutiste, amateur de jazz et de Mozart. Jean Grandy aimait le beau jeu, le jeu ou les joueurs étaient respectés et se respectaient tant au foot, au rugby qu’aux achats. Il détestait l’hypocrisie, le manque d’humilité, le blabla. Il est parti sans nous donner toute sa sagesse, alors que nous avions encore tant besoin de lui ! ».

Publié le 27/06/2017 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°263 - Septembre 2017

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play