Publicité

Publié le 24/11/2015 - Par la rédaction

Achats hospitaliers : UniHA sous pression

Le réseau d’achats hospitaliers s’est réuni en assemblée générale le 24 novembre dans une atmosphère assombrie par la perspective d’une concurrence accrue avec les centrales d’achats et par des résultats d’économies pour la 1e fois inférieurs aux prévisions.

« Nous venons de vivre une assemblée générale charnière », annonce le président d’UniHA et directeur du CH de Valenciennes, Philippe Jahan. Un tournant que ce réseau d’achats coopératifs voué à regrouper les achats des CHU et grands CH (centres hospitaliers), doit à la recomposition en cours du paysage hospitalier français, introduite par la loi santé. Elle prévoit qu’environ 150 grands établissements hospitaliers jouent un rôle de leader sur leur territoire au sein de groupements hospitaliers de territoire (GHT). Ces 150 hôpitaux têtes de pont devront notamment assurer la fonction achats pour le compte des autres établissements, à charge pour UniHA, qui fonctionne sur le principe de l’adhésion d’établissements membres, de les convaincre de travailler avec lui.

« Dans l'esprit du ministère il y aura trois niveaux d'achats : local, régional et national. Pour le niveau national, les pouvoirs publics ont décidé de jouer la franche et totale concurrence », déplore Philippe Jahan, bien conscient que la méthode participative propre à UniHA n’est pas nécessairement un atout face à des centrales d’achats publics telles que l’Ugap (462 millions d’euros d’achats pour le secteur hospitalier en 2014) ou le Resah (475,8 millions d’euros d’achats).

 

2,6 Mds d’€ d’achats

Avec un chiffre d’affaires (volume d’achats) de 2,6 milliards d’euros, UniHA conserve un poids prépondérant dans l’hospitalier, mais ce réseau piloté par une équipe centrale de quinze personnes n’achète pas pour le compte de ses membres, sa méthode consiste à organiser le regroupement de leurs achats en fédérant les expertises dont elles disposent en interne au sein de filières. UniHA a bien créé sa propre centrale d’achats il y a un peu plus de deux ans, mais elle a comptabilisé cette année moins de 200 millions d’euros d’achats.

« Nous avons une organisation compliquée, convient le directeur d’UniHA, Bruno Carrière. Notre prise de décision est un peu plus lente, mais très approfondie et professionnelle.Nous avons un ancrage fort dans la réalité hospitalière, c’est ce qui fait notre pertinence dans la sélection des offres ».

Pour faire face à cette concurrence de plus en plus ouverte, les dirigeants d’UniHA ont pris une série de décisions, à commencer par la centralisation à Lyon de ses permanents, dont une partie était jusqu’ici basée à Tours. Le réseau va également créer un poste de responsable marketing et relation clients et un poste de responsable qualité. « Il faut recomposer notre organisation en y adjoignant quelques compétences », explique Philippe Jahan. Des compétences qui seront d’abord cherchées en interne, même si Bruno Carrière admet qu’il existe « une marge possible, tant que notre budget reste dans la limite de 0,26 % du chiffre d’affaires, qui correspond à notre engagement vis-à-vis des adhérents ».

 

A la conquête de nouveaux adhérents

Autre réaction d’Uni-HA, le retour à une position offensive pour ce qui est du recrutement d’établissements adhérents. Passés de 54 à 58 membres entre 2011 et 2014, le réseau a été rejoint durant l’année écoulée par pas moins de neufs nouveaux établissements adhérents et ne compte pas en rester là.

Pour UniHA, le moment est d’autant plus délicat que pour la première fois en huit années d’existence, la courbe des économies générées par ses groupements d’achats marque le pas. Avec 78 millions d’euros d’économies en 2015, l’objectif initialement fixé ne sera pas atteint, ce qui oblige les dirigeants à engager des discussions avec le ministère de la santé pour revoir la cible de 100 millions d’euros qu’ils s’étaient engagés à obtenir en 2016.


La suite dans le numéro de janvier de la Lettre des Achats

Publié le 24/11/2015 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°277 - Décembre 2018

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play