Publicité

Par la rédaction

Achats durables : La RSE à l’heure de la performance

Les achats responsables peuvent occuper des dimensions multiples et les directions achats des grandes entreprises ont pour beaucoup dépassé la phase de test où elles investissaient une dimension – environnementale le plus souvent – pour convaincre de l’intérêt de la démarche. Le durcissement de la réglementation y est pour beaucoup, en particulier la loi sur le devoir de vigilance, qui a permis aux Achats d’aborder la question des risques RSE de la supply chain avec d’autres fonctions en interne, dans une perspective globale de prévention des risques. Si les fournisseurs signent de longue date des chartes RSE, celles-ci sont désormais bien souvent annexées au contrat et orientent les critères d’évaluation de leur performance, voire inspirent des bonus pour les meilleurs et des pénalités pour ceux qui ne rempliraient pas leurs engagements. Il n’en fallait pas plus pour inscrire les performances RSE des fournisseurs sur la voie du progrès, même si, faute d’outils adéquats, tous ne savent pas mesurer ce progrès objectivement. L’économie circulaire pourrait être un must pour des acheteurs qui se font fort d’adopter une vision en coûts complets. Acheter des matières recyclées, des produits de seconde main, reconditionner, éco-concevoir… toutes ces démarches cumulent bien souvent la performance financière et le travail avec des prestataires de proximité. Pourtant elles restent encore l’apanage d’une minorité de directions achats. En poussant la logique de cycle de vie jusqu’au bout l’acheteur peut même devenir vendeur de matériel réformé. Qui dit mieux pour développer cette fameuse vision « business » tant prisée ?

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°273 - Juillet - Août 2018

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play