Publicité

Publié le 07/02/2012 - Par la rédaction

ACA : les acheteurs responsables ont la parole

Les auteurs de l’ouvrage "Achats responsables : mettre en œuvre une stratégie opérationnelle" ont animé le dernier « 18-20 » de l’association du Cesa achats supply chain d’HEC (ACA), accompagnés par certains sujets de leur étude.

Devant une centaine de membres de l’ACA, dont une dizaine de responsables achats durables, Olivier Menuet, directeur délégué achats durables de la SNCF et Agnès Rambaud, directrice du cabinet « Des ressources et des hommes » ont présenté leur ouvrage sur les achats responsables, paru en décembre 2011 aux éditions Les Échos Études. Fidèles à la forme opérationnelle qu’ils ont voulu donner à leur livre, ils étaient accompagnés par des acheteurs sur l’expérience desquels ils se sont appuyés.

La référente achats responsables de La Poste, Karine Ondet, a ainsi présenté un outil d’auto-évalutation du caractère responsable des achats, utilisé depuis 2010 par les acheteurs et par lequel sont déjà passés 8 % des achats du groupe (2,9 milliards d’euros, hors filières). Sur ce premier échantillon, une proportion de 15 % a été jugée « responsable », en remplissant plus de 70 % des critères.

De son côté, Lesley Sander, responsable achats durables de Sodexo (8 milliards d’euros d’achats) a exposé l’importance de l’implication du top management dans un groupe très décentralisé. Pour le spécialiste du FM et de la restauration collective, les initiatives en matière d’achats responsables font l’objet d’un inventaire régulier pays par pays, sur la base d’une grille d’évaluation –  et de comparaison – partagée par l’ensemble du groupe.

D’autres personnes présentes dans la salle ont témoigné de leurs bonnes pratiques. En particulier Nathalie Paillon, du groupe Eiffage, dont l’implication dans des partenariats publics-privés avec des durées d’exploitation de plusieurs dizaines d’années oblige les achats à se projeter sur le très long terme. Le groupe a, par conséquent, décidé de mettre en place un fond d’arbitrage destiné à compenser le surcoût éventuel d’offres vertueuses sur le plan environnemental.

Publié le 07/02/2012 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°241 - Septembre 2015

Nos partenaires